Des tartes des Délices du Lac-Saint-Jean dans les IGA

Émilie Gaudreault, Lisette Paré et Marie-Soleil Gaudreault sont... (Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Émilie Gaudreault, Lisette Paré et Marie-Soleil Gaudreault sont fières du partenariat réaliser avec des entreprises régionales pour développer ces produits qui vont se retrouver partout au Québec.

Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les Délices du Lac-Saint-Jean ont frappé un grand coup en décrochant une entente de distribution dans les IGA du Québec pour la vente de tartes aux bleuets et de bleuets biologiques surgelés.

Les tartes aux bleuets et les bleuets biologiques... (Le Quotidien, Louis Potvin) - image 1.0

Agrandir

Les tartes aux bleuets et les bleuets biologiques surgelés des Délices du Lac-Saint-Jean vont se retrouver dans les IGA du Québec.

Le Quotidien, Louis Potvin

«C'est une opportunité incroyable qui nous est offerte. Dans notre plan d'affaires, nous pensions développer ce créneau sur un horizon de trois à cinq ans. Et là, on l'a fait en trois mois vu l'engouement et la volonté de Sobeys», explique Marie-Soleil Gaudreault.

C'est quand un client a insisté pour acheter une tarte aux bleuets cuisinée par Lisette Paré (coactionnaire) l'été dernier à la boutique d'Albanel que l'idée a fait son chemin. En janvier 2017, l'équipe des Délices du Lac-Saint-Jean songe alors à développer sa gamme de produits surgelés. Le propriétaire du IGA de Saint-Félicien, Marc Desbiens, trouve la tarte délicieuse et l'idée géniale d'un emballage de bleuets sauvages biologiques surgelés. Il incite et aide les soeurs Émilie et Marie-Soleil Gaudreault dans les démarches auprès de Sobeys. En peu de temps, ils en viennent à un accord. Et tout doit s'enclencher rapidement pour répondre aux exigences de la compagnie.

Sobeys veut vendre des tartes fraîches et non surgelées dans la section boulangerie de ses épiceries, car elle y voit un gros potentiel. «On a donc modifié nos emballages et on s'est adapté pour répondre à leurs exigences. C'est intéressant pour nous, car c'est Sobeys qui prend tous les risques. On leur achemine les tartes surgelées et ils les vendent fraîches en magasin», explique Émilie.

Ce sont donc 550 tartes qui seront fabriquées et livrées chaque semaine au cours des prochains mois pour répondre à l'offensive de cet été alors que la tarte sera annoncée dans la circulaire. Par contre, la tarte sera disponible dans 75 IGA dès aujourd'hui.

Défi de production

Comme Délices du Lac-Saint-Jean n'a pas la capacité de produire autant de tartes, elle a confié sa fabrication à Salaison Besson de Dolbeau-Mistassini qui dispose d'une grande expertise dans la fabrication de différents produits, dont des pâtes à la viande. «C'est un maillage parfait entre deux entreprises. Salaison Besson rejoint nos valeurs et sont capables de fabriquer une tarte à la main selon notre volonté. De plus, ils nous ont donné de judicieux conseils pour améliorer notre produit pour répondre aux standards de cette industrie. Ç'a permis de créer un emploi chez Besson. Il faut savoir faire des maillages de ce genre pour assurer notre développement et permettre de déployer une filière de la transformation du bleuet en région. On a compris qu'on ne peut pas tout faire», mentionne Émilie.

Aussi Salaison Baisson a les infrastructures pour répondre à une hausse de production si la demande est forte pour le produit.

Bleuets sauvages congelés

Pour ce qui est des bleuets biologiques congelés, Délices du Lac-Saint-Jean achète des fruits de Bleuets Mistassini qu'elles font ensacher en portion de 600 grammes par une autre entreprise à l'extérieur de la région. Pour ce produit, les possibilités sont illimitées. En mettant en évidence sur l'emballage «Bleuets sauvages du Lac-Saint-Jean», l'entreprise mise sur la notoriété du fruit emblématique de la région. «C'est aussi un beau maillage avec une entreprise locale qui nous a donné plein de conseils. De plus, nous sommes en mesure d'assurer la traçabilité de la provenance du fruit. En proposant des bleuets avec notre nom, on poursuit notre volonté à faire connaître les qualités de notre fruit comparé à celui cultivé», souligne Marie-Soleil.

Le produit va se retrouver dans les boutiques Rachel Berry et les magasins Avril et aussi dans quelques IGA. Un emballage de bleuets conventionnels sera proposé plus tard.

Confitures

Ce maillage avec Sobeys permet aussi d'ajouter toutes les confitures et autres produits à la liste de produits disponibles dans les IGA. « Comme tous nos produits seront listés chez IGA, les magasins pourront se procurer l'ensemble de nos produits s'ils le désirent. Déjà, quelques IGA vendent de nos confitures et tartinades  », mentionne Émilie.

Dragons

Évidemment, l'engouement du passage de l'entreprise à Dans l'oeil du dragon la saison dernière a permis de faire connaître les produits des Délices du Lac-Saint-Jean à travers la province. Ce qui a résulté par un accroissement des ventes.

D'ailleurs, une capsule vidéo a été diffusée lors du dernier épisode pour montrer l'avancement de l'entreprise avec l'implication de Danièle Henkel et la percée chez Sobeys. «Encore aujourd'hui, elle nous prodigue de judicieux conseils. C'est elle d'ailleurs qui nous a démontré l'efficacité de développer des partenariats d'affaires. Elle nous a appris beaucoup», souligne Émilie Gaudreault.

Des produits régionaux de qualité

«Il y a une bonne pépinière d'entrepreneurs au Lac-Saint-Jean qui proposent des produits qui nous intéressent».

Yvan Ouellet, vice-président de la mise en marché des produits périssables chez IGA, est séduit par la qualité des produits offerts par des entreprises du Nord du Lac-Saint-Jean. Après les bleuets frais de Nutrableu de Normandin, le chocolat des pères trappistes, les concombres des Serres Toundra, s'ajoutent les produits des Délices du Lac-Saint-Jean sur les tablettes des IGA. «On écoute beaucoup les propositions que nous font nos marchands. Et il faut croire que Marc Desbiens du IGA de Saint-Félicien a du flair. J'avais rencontré une première fois Émilie. Quand elle nous a proposé ses nouveaux produits récemment, on a vu tout de suite le potentiel pour nos épiceries. Il y a une  belle qualité qui devrait plaire aux gens», mentionne-t-il.

Yvan Ouellet pense que la tarte et les bleuets biologiques congelés sont voués à un avenir prometteur. «Les consommateurs veulent de plus en plus de produits locaux de grande qualité. C'est embêtant aujourd'hui de dire comment va évoluer la demande et si les gens vont adopter le produit. Comme c'est une tarte sans agents de conservation avec beaucoup de fruits de qualité, elle est plus chère. On verra comme les gens vont réagir», soulève-t-il. Ce dernier incite les petits producteurs à approcher leur marchand IGA pour vendre leurs produits. «Même à petite échelle, il y a moyen d'entrer chez IGA. Certains commencent dans deux ou trois supermarchés et on les accompagne pour accroître leur production s'il le souhaite pour être distribué à plus grande échelle», souligne-t-il.

Bleuet en émergence ?

Le spécialiste des aliments périssables affirme qu'il est encore trop tôt pour définir le potentiel que pourrait receler la vente de bleuets sauvages et de produits à base de ce petit fruit. Il confirme que les ventes de bleuets sauvages frais et congelés de marque maison fonctionnent bien. Par contre, la distinction  avec le bleuet cultivé ne semble pas claire dans la tête des consommateurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer