2017, l'année du déficit zéro pour le FIRM

Toute l'équipe du Festival international des Rythmes du... (Le Progrès, Rocket Lavoie)

Agrandir

Toute l'équipe du Festival international des Rythmes du Monde de Saguenay pose en compagnie de Robert Hakim.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La décision de tenir le Festival international des Rythmes du monde (FIRM) sur quatre jours seulement en 2016 a permis d'éponger plus de la moitié du déficit accumulé de l'événement. Le surplus enregistré, combiné à la tenue d'encans, de campagnes de financement et la collaboration des fournisseurs permettent au festival d'atteindre le déficit zéro en 2017.

Après quatre éditions déficitaires, les surplus enregistrés au cours des quatre dernières éditions de l'événement permettent de tirer un trait sur le passé.

« Après cette 15e édition, on va atteindre le déficit zéro. L'objectif, c'est zéro et on va l'atteindre », assure Robert Hakim, directeur du FIRM.

En 2011 et 2012, Robert Hakim s'est retiré du FIRM en raison de procédures judiciaires.

« Les événements ont eu un impact énorme », témoigne-t-il.

En 2013, le déficit accumulé du FIRM atteignait 436 166 $.

« Ça, c'est des dommages collatéraux. Tant bien que mal, les gens en place ont essayé de garder le navire à flot, mais ç'a passé proche d'un naufrage. »

En quatre ans, le FIRM est parvenu à enregistrer un surplus de plus de 400 000 $. L'édition 2016 seulement s'est conclue avec un surplus de 242 155 $.

En tenant le festival sur quatre jours l'année dernière, les organisateurs du festival avaient un but bien précis en tête : renflouer les coffres.

Pour ce faire, il fallait que les partenaires et fournisseurs collaborent. « Ç'a demandé un effort important des partenaires et fournisseurs. Ils devaient accepter de s'impliquer au même titre même si l'événement ne durait que quatre jours. On leur a fait valoir qu'on s'en tenait à quatre jours pour mieux revenir. C'est grâce à la confiance des partenaires et à l'apport des fournisseurs que nous y sommes arrivés », affirme le directeur de l'événement, qui souligne que tous les fournisseurs du festival sont locaux.

« Il fallait prendre des décisions. Ç'a été des décisions pas faciles, mais c'étaient les bonnes. La décision de tenir l'événement sur quatre jours, ç'a fait peur à plusieurs personnes, mais on savait où on s'en allait et ç'a donné des résultats probants. »

Au cours des trois dernières années, le directeur de l'événement a mis à l'encan des objets personnels afin d'amasser des fonds. Une activité de financement a aussi été mise sur pied une fois par année. « Chaque encan des trois dernières années a permis d'amasser 30 000 $. Avec la prochaine édition qui se tiendra le 7 juin prochain à l'Inter, on aura atteint 120 000 $ en quatre ans. »

Les campagnes de financement, dont la quatrième édition se tenait jeudi, ont permis quant à elles d'amasser 140 000 $.

« L'édition de quatre jours, la collaboration des fournisseurs, les encans et les activités de financement, tout ça a contribué à générer un surplus de 400 000 $ qui permet d'éponger le déficit », confirme Robert Hakim.

« Les résultats enregistrés en 2016, c'est aussi ce qui fait que la Ville nous donne un coup de main supplémentaire pour le 15e. »

Une nouvelle entente, qui confirme l'aide financière de la Ville pour les trois prochaines années, devrait être conclue prochainement. Le montant de l'aide n'est toutefois pas déterminé à l'avance.

Emplois

Cette année, le FIRM compte trois employés à temps complet et six employés saisonniers. Un total de 127 personnes rémunérées travaillent sur le festival pendant une période de trois semaines.

Le FIRM en chiffres

5

Chaque dollar investi rapporte cinq fois plus en retombées économiques directes

65,4 M$

Total des retombées économiques directes depuis 2003

1 903 246

Nombre d'entrées au festival depuis 2003

1,075 M$

Budget d'opération pour l'édition 2017 du FIRM

481 334

Nombre de touristes de la province et d'ailleurs depuis 2003




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer