Ligne Micoua-Saguenay: Hydro-Québec retient le tracé sud

Selon Marie-Claude Lachance, conseillère aux relations avec le... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Selon Marie-Claude Lachance, conseillère aux relations avec le milieu chez Hydro-Québec, le choix du tracé a été effectué à la suite de plusieurs rencontres avec des organismes et des citoyens.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Hydro-Québec TransÉnergie a arrêté son choix pour l'aménagement de sa nouvelle ligne de 735 kV qui reliera le poste Micoua à celui de Saguenay. Le tracé sud s'avère un choix jugé moins coûteux en raison d'une distance plus courte de 13 km, mais surtout de ses impacts visuels moindres pour la traversée de la rivière Saguenay à la hauteur de la centrale Chute-à-Caron.

La société d'État a annoncé jeudi qu'elle franchit actuellement une nouvelle période de consultation du public dans ce projet d'aménagement de sa nouvelle ligne de 200 km visant à augmenter la fiabilité de son réseau reliant la Côte-Nord au poste Saguenay de Jonquière.

Selon Marie-Claude Lachance, conseillère aux relations avec le milieu, le choix du tracé a été effectué à la suite d'une quinzaine de rencontres avec des organismes publics comme la MRC, l'UPA, et les pourvoiries, de même que 350 rencontres individuelles à la suite de l'expédition de 1000 lettres d'invitation à des citoyens et une centaine de suivis personnalisés.

À la suite des consultations effectuées, Hydro-Québec fait le constat que le tracé nord étudié présentait davantage d'inconvénients pour le public en raison d'une plus grande ouverture du territoire, un plus grand impact visuel pour la traversée du Saguenay ainsi que le non-respect de limites cadastrales ainsi qu'une perte de quiétude pour les citoyens propriétaires possédant des propriétés riveraines. Un total de 61 résidences en milieu urbain et cinq chalets en territoire non organisé seront situés dans un périmètre de moins de 200 mètres de la nouvelle ligne.

Par contre, le tracé retenu nécessite des négociations pour l'acquisition de 13 propriétés dans les secteurs du chemin Saint-André à Jonquière, Saint-David-de-Falardeau et de la route 172, explique Mme Lachance. Selon elle, les discussions avec les propriétaires concernés sont débutées et se déroulent rondement de sorte qu'il est permis d'espérer que des ententes de gré à gré se concrétisent. Personne ne s'est opposé à une éventuelle acquisition.

Pour ce qui est du tracé de la ligne en TNO, cette dernière sera parallèle à une ligne déjà existante sur les monts Valin entre le Saguenay jusqu'à la hauteur du Valinouët où elle bifurquera au nord pour longer la rivière Bras de Louis jusqu'au poste d'accueil est de la zec Onatchiway. La nouvelle ligne traversera cinq pourvoiries selon un tracé dessiné pour éviter leur enclavement. La nouvelle ligne traversera l'habitat du caribou forestier et des secteurs où est présente la grive de Bicknell. Le tracé de ligne retenu ne nécessitera pas d'aménagement de nouveaux chemins.

Du 8 au 12 mai prochain, Hydro-Québec poursuivra ses consultations lors de journées porte ouverte à Falardeau, Shipshaw, Jonquière, Saint-Honoré et Saint-Ambroise.

Le coût de cette nouvelle ligne devrait se situer entre 600 et 650 M $. La construction devrait s'étaler entre 2019 et 2022. Le projet sera soumis au processus d'évaluation environnementale du BAPE.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer