Monsieur, la dernière venue des sauces piquantes

Le chef Emmanuel Brassard (à droite) et son... (Le Progrès, Michel Tremblay)

Agrandir

Le chef Emmanuel Brassard (à droite) et son ami Pierre-Luc Demers lancent la Monsieur, dernière venue dans l'univers régional des sauces piquantes.

Le Progrès, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le chef cuisinier Emmanuel Brassard et son ami de longue date, Pierre-Luc Demers, aiment les sensations fortes. Un brin audacieux, les deux copains ont eu envie de mettre un peu de piquant dans leurs vies et de partager le tout avec les consommateurs de la région en concoctant la sauce Monsieur.

La nouvelle sauce piquante Monsieur.... (Le Progrès, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

La nouvelle sauce piquante Monsieur.

Le Progrès, Michel Tremblay

Ils ne sont pas les premiers et ne seront probablement pas les derniers à explorer le créneau des sauces piquantes, déjà passablement visité avant eux. Les deux amis ont néanmoins pris le pari de se frayer un chemin à travers l'offre existante en développant un produit qui se démarque en plusieurs points, à commencer par un nombre restreint d'ingrédients, tous naturels. Un dosage équilibré favorisant l'explosion des saveurs se trouvait aussi à la base du mélange parfait. 

Comme le suggère le film des années 90, le secret est dans la sauce et c'est Emmanuel Brassard qui est l'heureux gardien de la recette. Pierre-Luc Demers, qui est propriétaire de la compagnie Lettrage Desrosiers, est le spécialiste de la mise en marché. Après plusieurs essais et erreurs, les associés se sont sentis prêts à lancer le tout dans l'univers. 

Plusieurs brassages ont été requis avant que le couvercle ne soit récemment placé sur l'avant-dernière chaudronnée de sauce, celle qui a précédé la version finale de la Monsieur. Cette première production de 28 litres s'est avérée suffisamment prometteuse pour ouvrir la voie à une seconde, cette fois de 90 litres, l'équivalent d'environ 600 bouteilles. Le lancement officiel de la sauce a récemment eu lieu au marché Centre-Ville, à Chicoutimi. Un franc succès, assurent les deux promoteurs. 

Piquante, mais modérée

Tel que convenu, Emmanuel Brassard et Pierre-Luc Demers sont débarqués aux bureaux du Progrès mardi dernier, sac d'épicerie en main. Le chef cuisinier, qui a participé à la finale de l'émission culinaire Le Combat des villes à Radio-Canada, l'an dernier, avait préparé un cocktail estival de crevettes bourré de coriandre fraîche et arrosé de jus de lime. C'était, selon lui, la combinaison parfaite pour accueillir sa sauce parfumée de bourbon, de miel et de purée de piments entièrement de son cru. Le résultat est plus qu'intéressant. Le facteur piquant y est bien présent, mais la survie des papilles gustatives n'en est pas pour autant compromise.

«Elle se démarque parce qu'elle n'est pas comme les autres. C'est une sauce qui n'arrache pas trop. C'est aussi une sauce de finition que tu peux utiliser pour ''pimper'' tes plats, comme du porc effiloché, des grillages et plein d'autres trucs», fait valoir Emmanuel Brassard. Après avoir brassé des marmites de «vinaigre piquant» qu'il a dû jeter, après des heures passées dans la cuisine de ses amis traiteurs des Bouchées doubles à mesurer ses ingrédients et à s'étourdir dans les vapeurs de piments forts, le chef est satisfait. 

«Il le faut. C'est mon nom qui est là-dessus et c'est ma crédibilité qui est en jeu», pointe-t-il. Emmanuel Brassard et Pierre-Luc Demers, qui ont deux autres associés, ont rendu leur produit disponible dans une poignée de commerces de la région. Ils songent même à l'exporter pour que les amateurs de sauce piquante de partout au Québec puissent vivre l'aventure Monsieur. La prochaine étape sera d'élaborer la recette d'une sauce BBQ chinoise. La cuisine typique de l'Empire du Milieu compte parmi les spécialités d'Emmanuel Brassard et celui-ci veut mettre ses connaissances à profit dans le processus de recherche et développement. 

«On a reçu notre ingrédient secret de Montréal. Je suis pas mal sûr de mon coup. Ce sera un produit pas comme les autres. On va changer la donne», note Emmanuel Brassard. D'ici là, les deux comparses ont bien l'intention de faire valoir les multiples facettes de la sauce Monsieur lors de la prochaine édition de Saguenay en feu, à la fin de l'été.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer