Capital régional et coopératif Desjardins : un bilan positif

Les dirigeants de Desjardins Entreprises Capital régional et coopératif tracent... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dirigeants de Desjardins Entreprises Capital régional et coopératif tracent un bilan positif des 15 dernières années. Ils n'hésitent pas à attirer l'attention sur le fait qu'il y a une surreprésentation d'entreprises des régions ressources dans leur portefeuille.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le gestionnaire a injecté 106 millions $ dans 110 entreprises, depuis 2002. 

Selon le chef de l'exploitation, Luc Ménard, nonobstant les conditions économiques actuelles, les entreprises affichent des bilans intéressants. 

M. Ménard se montre toutefois plus prudent pour les projections à long terme en raison de tout le climat politique qui règne en ce moment.

Le cas de Canmec

Desjardins a choisi l'entreprise Canmec pour illustrer le type d'intervention qu'elle réalise dans les économies des régions ressources. 

Le fonds d'investissement a fait une première intervention dans l'entreprise dirigée par Rémi Roy, qui se spécialise dans la mécanique industrielle, et elle est toujours partenaire du groupe de Chicoutimi. 

Pour marquer ce 15e anniversaire, les dirigeants ont identifié des éléments majeurs sur lesquels ils entendent travailler pour supporter les entreprises en plus d'intervenir financièrement en injectant du capital de risque.

« Nous voulons supporter les entreprises avec un accompagnement plus important en travaillant sur la gouvernance. On songe à des comités aviseurs ou consultatifs. Dans des cas, certaines entreprises ont vu le conseil d'administration comme un mal nécessaire, mais elles se rendent compte à la longue que ces personnes peuvent les aider et les conseiller. Nous allons mettre de l'emphase sur cet aspect », explique le chef de l'exploitation.

International

Toujours dans le volet accompagnement, Desjardins entend travailler sur le développement international des affaires. 

« On a toujours tendance de façon naturelle à regarder vers le sud, aux États-Unis, qui est un marché traditionnel. Mais nous avons des entrepreneurs qui regardent aussi vers l'Europe », reprend le chef de l'exploitation.

Il est donc déjà assuré que le gestionnaire de fonds annoncera au cours des prochaines semaines ou prochains mois un nouveau partenariat. L'annonce concerne le déploiement d'un fonds spécifique pour le développement des affaires en Europe, que ce soit pour développer des marchés ou même permettre la croissance d'entreprises d'ici par des acquisitions.

Aluminium

Le fonds a fait des efforts spécifiques au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour participer au financement des projets dans la transformation de l'aluminium. Le chef de l'exploitation explique que les résultats sont plus difficiles dans ce domaine spécifique d'activité. L'autre grand secteur économique qu'est la forêt vivra de nouvelles turbulences avec le conflit du bois d'oeuvre, mais Desjardins Entreprises Capital régional et coopératif a une bonne connaissance de ce domaine cyclique.

Le chef de l'exploitation est ouvert à tout ce qui concerne la nouvelle économie et les nouvelles technologies. Il est toutefois convaincu qu'il faut supporter le développement de secteurs plus traditionnels qui sont importants dans les régions ressources.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer