Travaux routiers: 212 M$ pour 142 projets

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le ministre des Transports, Laurent Lessard, étaient dans la région, vendredi, pour annoncer de l'argent sur les routes. Il a notamment été question de la dépolitisation de la programmation.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministère des Transports du Québec va investir 212,1 millions $ dans 142 projets de réfection routière au cours des deux prochaines années sur les routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, incluant de nouvelles couches d'asphalte sur 15 % de la superficie totale du réseau.

Ces travaux se réaliseront en fonction des nouvelles méthodes de planification du ministère qui, selon le ministre Laurent Lessard, tiennent compte des recommandations de la Commission Charbonneau sur la « dépolitisation » de la programmation.

« Les interventions tiennent compte avant tout de la sécurité du réseau et du niveau d'usure des structures », a réitéré le ministre des Transports. Les mesures et analyses sont réalisées à partir d'équipements spécialisés qui permettent d'identifier les priorités. La programmation de chacune des régions du Québec est de plus soumise à une évaluation d'un comité de trois experts qui s'assurent que les projets retenus soient ceux qui répondent à des critères objectifs.

L'enveloppe annoncée comprend 42 M$ pour les structures avec un montant de 11,7 M$ dans le réseau municipal. L'asphaltage nécessitera des investissements de 50,6 M$. Le ministère allouera 31,2 M$ pour l'amélioration du réseau routier et, finalement, 78,3 M$ pour le développement qui comprend la fin des travaux du tronçon de l'autoroute 70 à La Baie et le projet de contournement d'Isle-Maligne qui doit débuter au printemps.

Le ministère procédera aussi à des travaux de réaménagement de l'échangeur Talbot pour répondre à l'augmentation de la circulation. L'utilisation des clôtures pour la protection des automobilistes contre la grande faune sur la route 175 semble donner de bons résultats puisque le gouvernement a décidé de construire 20 kilomètres de plus de clôtures. La programmation régionale s'étend maintenant jusque dans la région d'Obedjiwan alors que des travaux d'amélioration seront réalisés pour la route d'accès à cette communauté.

Le gouvernement n'a visiblement pas l'intention de débuter les travaux de construction des deux derniers tronçons de l'autoroute 70 qui relie Alma à La Baie. Le premier ministre Philippe Couillard a confirmé que les deux tronçons n'ont pas encore été inscrits au programme québécois d'infrastructure. « On me signale toutefois que les travaux techniques pour ces tronçons sont avancés », a précisé le premier ministre.

Il a enchaîné en soulignant que dans le cadre de cette programmation, Québec devait suivre la gestion de la dette. La réalisation des deux derniers tronçons de ce lien routier (autoroute et route) représente un investissement global de 400 M$. Le premier ministre souligne qu'il s'agit d'une somme considérable et que les deux tronçons seront inscrits au programme québécois des infrastructures lorsque les éléments techniques seront complétés.

Une ombre plane toutefois au tableau pour la programmation des travaux routiers. Les ingénieurs du gouvernement pourraient être en grève lorsque la saison débutera. Le premier ministre a déclaré vendredi avoir confiance d'en arriver à un règlement avec ce groupe de professionnels. Le ministre Laurent Lessard a confirmé que Québec ne peut lancer les chantiers si les ingénieurs ne sont pas en poste pour faire la préparation et assurer le suivi des projets.

Les municipalités, dont Saguenay, ont demandé à Québec de faire un effort afin de les aider à conserver en bon état le réseau municipal secondaire. Il s'agit des routes cédées par Québec en 1993 dans le cadre de la réforme Ryan. Le ministre des Transports, Laurent Lessard, a indiqué bien comprendre cette situation et a mis à leur disposition une enveloppe de 50 M$ pour des interventions identifiées par chacune des municipalités.

Il a d'autre part confirmé que Québec avait débloqué 500 000 $ afin d'évaluer les impacts de la cession de ces routes par Québec en 2013. Il souhaite que Saguenay investisse une somme semblable pour mener à bien cette étude. La situation est problématique pour les petites municipalités qui doivent supporter un réseau routier avec une faible densité de population. Saguenay est un cas spécifique puisqu'il s'agit d'une grande ville avec un très long réseau routier secondaire hérité de la cession décrétée en 1993.

Moins qu'avant, selon Gaudreault

(Isabelle Tremblay) Les investissements dans le réseau routier du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont nettement inférieurs à ceux qui ont été annoncés pour les années 2016 à 2018. Tel est le constat de Sylvain Gaudreault, député de Jonquière. 

« Il y a une différence de 7,8 M$ entre l'annonce de vendredi et la précédente. Le gouvernement Couillard investira 212,1 M$ sur les routes pour 2017-2019 alors que l'enveloppe était de 219,9M$ en 2016-2018 », déplore le péquiste. 

« Il s'agit d'une réduction de 3,6% comparativement à une baisse de 1,4% pour tout le Québec. Notre réduction régionale est plus importante que la moyenne nationale. Ce n'est pas une bonne nouvelle. »

En ce qui a trait à la voie de contournement d'Isle-Maligne, il précise que les travaux qui prendront leur envol ce printemps avaient été annoncés par son gouvernement, en 2013. 

« Ça fait longtemps que c'est dans les cartons. Je l'avais annoncé en compagnie d'Alexandre Cloutier lorsque j'étais ministre des Transports. Nous avions même enclenché le processus d'expropriation et amorcé le travail pour les plans et devis. Il est normal que le gouvernement actuel poursuive notre travail.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer