Chambre de commerce du LSJ: en quête de la perle rare

De plus en plus d'emplois sont disponibles dans la région, mais il s'avère... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

De plus en plus d'emplois sont disponibles dans la région, mais il s'avère plutôt complexe de dénicher la perle rare pour les employeurs. Les emplois qui requièrent une formation spécialisée sont parfois difficiles à combler. Tel est le principal constat qui se dégage des trois Chambres de commerce du Lac-Saint-Jean.

MRC Lac-Saint-Jean-Est

Sur le territoire de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, les domaines du numérique, de la robotisation, de la vente et du service à la clientèle offrent des perspectives intéressantes. Il en est de même pour les ressources humaines et l'usinage. Toutefois, les employeurs recherchent des candidats qui possèdent de l'expérience et c'est là où il devient plus complexe de trouver les bonnes personnes.

« Nous voyons enfin la lumière au bout du tunnel. Nous remarquons qu'il y a beaucoup d'emplois intéressants de disponibles, notamment, dans des postes de gestion. Comparativement à l'année dernière, il y a beaucoup plus d'offres d'emplois. Les employeurs ont parfois de la misère à recruter du personnel qualifié », mentionne Kathleen Voyer, directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Lac-Saint-Jean-Est.

« Depuis trois ans, beaucoup de gens commencent à travailler à leur compte. Lors de notre gala annuel, la catégorie Nouvelle entreprise est la plus populaire alors que nous n'avions pratiquement pas de candidats il y a cinq ans. »

Roberval

À Roberval, le président de la Chambre de commerce et d'industrie, Serge Taillon, se dit surpris par le nombre d'emplois intéressants offerts dans la région. « Trouver la main d'oeuvre compétente, c'est plus difficile », pointe-t-il. 

« Les postes disponibles demandent de la scolarité ou une formation précise. Les employeurs ont peut-être des ajustements à faire dans leur processus de dotation afin de trouver les profils dont ils ont besoin. Ils ont une démarche sérieuse à faire pour embaucher les bonnes personnes. »

Dolbeau-Mistassini

Au nord de la région, le secteur industriel est aux prises avec des besoins criants de main-d'oeuvre formée et compétente. « Personnellement, je remarque que les industries ont besoin de travailleurs qui détiennent une formation spécifique. Ils doivent combler des emplois de précision, comme des machinistes, des opérateurs, des soudeurs ou des monteurs. Il semble difficile de trouver de bons employés », note Audrey Jobin, directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie de Dolbeau-Mistassini. 

Elle ajoute que dans le commerce de détail, il est beaucoup plus facile de combler les emplois disponibles.

//Autres textes à lire dans l'édition papier du Cahier économique




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer