Scierie de Saint-Thomas-Didyme: fermeture de quatre semaines

Le bois que se procure Résolu aux enchères... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le bois que se procure Résolu aux enchères représente l'équivalent de quatre mois d'opération de chaque scierie.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La scierie de Saint-Thomas-Didyme de Produits forestiers Résolu va cesser sa production pour une période de quatre semaines. Cinquante travailleurs vont se retrouver au chômage.

Cette fermeture s'explique par le retard dans l'attribution du bois accordé par le Bureau de mise en marché des bois. « La mise aux enchères n'est pas encore commencée. Nous n'avons pas encore pu miser. On ne sait pas la quantité offerte ni les secteurs. Comme le bois aux enchères représente de 25 % à 30 % de notre approvisionnement, on manque de bois pour opérer », explique le porte-parole Karl Blackburn.

Le bois que se procure Résolu aux enchères représente l'équivalent de quatre mois d'opération de chaque scierie.

Si les retards persistent, d'autres scieries pourraient être touchées par des arrêts de production.

« Ce n'est pas impossible. Nous suivons la situation de près. Nous attendons des nouvelles du Bureau de mise en marché des bois. Dès que les lots vont sortir, nous allons miser. C'est certain que par la suite, il y aura de la planification à faire et même des chemins à construire. Nous allons donc évaluer si d'autres arrêts de production seront nécessaires », a-t-il ajouté.

C'est donc à compter du 13 février que la scierie cessera ses activités.

L'usine de rabotage va continuer à tourner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer