Projet de scierie à La Doré: le promoteur ne comprend pas le refus

New Forest Industries a un projet de scierie... (Photo 123RF)

Agrandir

New Forest Industries a un projet de scierie de composantes de bois de palettes à La Doré.

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

New Forest Industries, la compagnie qui a un projet de scierie de composantes de bois de palettes à La Doré, ne comprend pas l'entêtement du ministère des Forêts à ne pas lui accorder de bois pour assurer son démarrage.

New Forest Industries, la compagnie qui a un projet de scierie de composantes de bois de palettes à La Doré, ne comprend pas l'entêtement du ministère des Forêts à ne pas lui accorder de bois pour assurer son démarrage.

« Je ne comprends pas leur position. On ne nous donne pas d'explications, nous sommes toujours dans la noirceur. C'est ça qui est choquant », déclare le président Dino Mili.

Le projet avait été soumis au Bureau de projets créé par le premier ministre Philippe Couillard pour l'attribution des volumes de feuillus disponibles dans la région, mais n'a pas été retenu. C'est celui de Biomoss Carbon de Chambord qui avait obtenu le plus grand volume de bois. Cependant, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs vient d'annoncer que les volumes promis de 276 000 mètres cubes lui étaient retirés.

Par ailleurs, cet automne, Norbord a acheté l'usine de Panneaux Chambord et affirme avoir un projet pour la redémarrer. Le premier ministre Couillard a affirmé que l'entreprise recevrait le bois dont elle aurait besoin.

Dino Mili ne comprend pas que le projet New Forest Industries se retrouve encore écarté. « Norbord n'a pas encore donné d'indications claires. Est-ce qu'il y a vraiment suffisamment de demandes pour ajouter une quantité de panneaux OSB sur le marché ? Combien de temps faudra-t-il attendre encore pour savoir si nous pouvons avoir du bois ? Nous sommes prêts à discuter avec le ministère, car nos demandes pourraient être à la baisse, mais on n'a pas d'écoute », déplore-t-il. Dino Mili affirme que la scierie serait en exploitation si le projet avait été retenu.

Ce dernier pense que la scierie de La Doré pourrait s'intégrer au projet de relance de Norbord et ainsi valoriser encore plus chaque arbre. Il souligne qu'avec la crise du bois d'oeuvre qui risque de survenir, le bois de palettes est exempt de ce conflit commercial avec les États-Unis.

Jacques Asselin croit que le projet d'usine de... (Archives Le Quotidien) - image 2.0

Agrandir

Jacques Asselin croit que le projet d'usine de bois de palettes dans sa municipalité est victime de manoeuvres politiques.

Archives Le Quotidien

Le maire Asselin dénonce le blocage politique

Le maire de La Doré Jacques Asselin affirme que c'est pour des raisons politiques que le projet de composantes de palettes ne reçoit pas d'approvisionnement en bois.

« C'est ce qui se dit dans les corridors. On dit que La Doré a suffisamment d'emplois avec la présence d'une grosse scierie de Résolu et le maire doit arrêter de chialer, car il y a plein de jobs dans sa localité », lance-t-il.

Jacques Asselin ne croit pas que le projet de New Forest Industies, qui consiste à préparer des composantes de palettes pour être assemblée par la suite chez Interco à Drummondville, n'a jamais vraiment été évalué à son mérite. « Notre projet a été déclassé aux profits de Chambord et Saint-François-de-Sales, car c'est plus difficile économiquement. Nous payons pour notre dynamisme », soutient-il.

Selon des données fournies par le maire de La Doré Jacques Asselin, il y aurait plus de 4 milliards de palettes en circulation en Amérique du Nord. Et le nombre à remplacer atteindrait environ 400 millions par année.

Le maire Asselin n'a jamais réussi à parler du projet avec le député de Roberval Philippe Couillard. « Il y a 15 mois, on s'est fait dire par son bureau de circonscription que notre projet n'était pas fameux. Comment voulez-vous que monsieur Couillard puisse le trouver beau ? On n'est pas en mesure de lui faire la démonstration de vision intégrée du feuillu », reproche-t-il.

Complémentaire

Le maire de La Doré estime que le projet de relance de Panneaux Chambord par Norbord pourrait s'arrimer à celui de scierie à La Doré.

« En plus, on valoriserait des sous-produits en fournissant de la biomasse à l'usine de cogénération de Saint-Félicien. Il faut aussi s'assurer d'envoyer le bon bois à la bonne place en limitant les distances de transport afin d'être rentable. Fabriquer uniquement des panneaux OSB ne maximise pas la ressource. Nous demeurons dépendants d'une usine moins performante au point de vue de la concurrence et des marchés », avance le magistrat.

Ce dernier avance que des pourparlers avec Norbord pourraient s'entamer prochainement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer