Mission sur l'industrie forestière: Potvin et Hébert enchantés

Gilles Potvin, maire de Saint-Félicien, et Richard Héˆbert,... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Gilles Potvin, maire de Saint-Félicien, et Richard Héˆbert, maire de Dolbeau-Mistassini

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les maires de Saint-Félicien et de Dolbeau-Mistassini, Gilles Potvin et Richard Hébert, ressortent satisfaits de leur visite à Ottawa même s'ils n'ont pas rencontré le premier ministre Justin Trudeau.

Avec d'autres élus du Québec, ils ont participé à une mission pour discuter avec les quatre partis politiques d'une stratégie commune pour soutenir l'industrie forestière québécoise. 

« Le ministre François-Philippe Champagne (Commerce international) était là avec le caucus québécois et des membres du cabinet de Justin Trudeau. Ils ont eu une très bonne écoute et leur vision des choses nous a surpris. Ils ont travaillé et ils ont aimé les points que nous avons défendus. Pour M. Trudeau, nous avons convenu de le rencontrer à son bureau de comté afin d'avoir plus de temps pour lui exposer la problématique et nos solutions », a exprimé le maire Gilles Potvin.

Le porte-parole du comité forêt de l'UMQ assure que la présence des élus était essentielle. 

« Il fallait faire cette intervention. Nous avons constaté que la Colombie-Britannique est très active. Notre visite a été très stratégique. On a marqué de gros points. Il faut que les élus des communautés touchées par la crise du bois d'oeuvre, et non seulement l'industrie, témoignent de ce qu'ils vivent. Notre message porte », a-t-il ajouté.

Excellente écoute

Richard Hébert se montre aussi satisfait. « Ç'a vraiment été constructif. Tous les partis ont eu une excellente écoute. Les conservateurs avec M. Denis Lebel et Mme Rona Ambrose ont bien saisi les enjeux, de même que les caucus du NPD et du Bloc québécois. Notre présence va permettre de changer les choses, j'en suis persuadé », a-t-il témoigné.

Le maire de Dolbeau-Mistassini considère lui aussi que les municipalités du Québec doivent se faire entendre. « L'industrie forestière est plus importante que l'aluminium et l'aérospatiale au Canada. C'est un combat qui est important pour l'ensemble du pays. »

Stratégie commune

Le comité a demandé aux différents partis de s'entendre sur une stratégie commune pour soutenir l'industrie forestière dans le contexte de la crise du bois d'oeuvre. Il propose des garanties de prêts. 

« On vient d'aider l'aérospatiale en accordant de l'argent à Bombardier. Pourquoi ne pas le faire pour la forêt ? Si les compagnies n'en ont pas besoin, elles ne l'utiliseront pas. Il faut permettre à nos entreprises d'avoir des marges de manoeuvre pour investir. Les maires de Thurso et La Tuque sont inquiets, car ils ont des projets structurants, mais les incertitudes actuelles retardent les investissements », avance Gilles Potvin.

Les maires Richard Hébert (Dolbeau-Mistassini) et Gilles Potvin... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Les maires Richard Hébert (Dolbeau-Mistassini) et Gilles Potvin (Saint-Félicien) ont pris part, avec un groupe d'élus du Québec, à une mission à Ottawa dans le but de rencontrer des représentants des quatre principaux partis fédéraux. La député de Jonquière Karine Trudel était présente.

Photo courtoisie

Karine Trudel déçue

La députée de Jonquière Karine Trudel a déploré, par voie de communiqué, mercredi soir, que les libéraux aient refusé de soutenir le projet de loi de son collègue Guy Caron (Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques).

Le projet de loi C-274 pour faciliter le transfert des entreprises familiales avait recueilli un large appui partout au pays ainsi qu'au Saguenay-Lac-Saint-Jean, soutient la députée du Nouveau Parti démocratique.

« Mon collègue Guy Caron a travaillé extrêmement fort pour élaborer un projet de loi complet sur une question aussi complexe que la fiscalité du transfert des entreprises familiales. Présentement, les entrepreneurs qui souhaitent passer le flambeau à leurs enfants vivent une injustice et je suis extrêmement déçue que les libéraux n'aient pas accepté de niveler les chances en supportant ce projet de loi. En novembre, nous avons envoyé des lettres dans toutes les entreprises de la circonscription de Jonquière (...). La réponse a été excellente et tous ceux à qui nous en avions parlé dans les derniers mois approuvaient cette initiative », a indiqué Mme Trudel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer