Serres Toundra: le Juvénat Saint-Jean pourrait héberger les travailleurs

Le Juvénat Saint-Jean de Dolbeau-Mistassini pourrait héberger des... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le Juvénat Saint-Jean de Dolbeau-Mistassini pourrait héberger des travailleurs étrangers si les Serres Toundra décidaient de faire appel à ce type de main-d'oeuvre.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le Juvénat Saint-Jean pourrait héberger des travailleurs mexicains si jamais les Serres Toundra ont besoin de cette main-d'oeuvre. En revanche, le projet d'école entrepreneuriale devra se concrétiser pour les accueillir.

« On nous avait approchés pour ceux de Montréal qui se sont installés au Moulin des Pionniers, mais ça ne valait pas la peine de rouvrir le Juvénat pour ça. C'est certain que nous allons avoir de l'ouverture pour en héberger si l'école entrepreneuriale se réalise, car nous aurons des chambres de disponibles, et la cafétéria sera ouverte. Il s'agirait d'une belle occasion. Autrement, ça ne serait pas rentable », mentionne le préfet Jean-Pierre Boivin.

Ce dernier y voit de nombreux avantages pour rentabiliser les frais liés à l'ouverture de l'immense bâtisse. Les Mexicains pourraient ainsi manger sur place, se préparer des lunchs et être transportés en autobus vers les Serres Toundra.

Le comité qui travaille à l'implantation de cette école attend toujours le signal du gouvernement du Québec. L'étude réalisée par le CEE-UQAC démontrerait que l'initiative sera viable. Des cours pour former des entrepreneurs en foresterie, en agriculture et en construction seraient offerts. « On parle de cohortes de 50 personnes par session. Les cours seraient principalement les week-ends. Certains seraient hébergés, et la majorité mangerait le midi à la cafétéria. C'est un projet très stimulant. Il nous manque que le signal de Québec », affirme-t-il.

Jean-Pierre Boivin ne veut pas chiffrer la demande faite à Québec. Elle s'élèverait à quelques millions de dollars. Des compagnies forestières ont déjà promis de s'impliquer financièrement.

Le Juvénat est fermé depuis quelques mois. Le conseil d'administration a décidé de fermer cette école privée à cause des coûts pour entretenir la bâtisse et le manque d'élèves. Les frais d'entretien et de chauffage s'élevaient à 250 000 $ par année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer