Nutrinor investit 7,7 M$ à son usine d'Alma

Le directeur général de Nutrinor, Yves Girard, le... (Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Le directeur général de Nutrinor, Yves Girard, le président du conseil d'administration, Jean Lavoie, et le directeur agroalimentaire, Paul Pomerleau, ont procédé à l'annonce, lundi.

Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Environ 150 millions de litres de lait sont produits annuellement au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais seuls quelque 80 millions sont transformés ici. «On souhaite transformer de cinq à dix millions de litres de plus d'ici cinq ans. Éventuellement, le mandat que nous ont donné les producteurs est de transformer 100% du lait de la région ici», a expliqué le directeur général, Yves Girard, en conférence de presse.

Dans un horizon de trois ans, une dizaine d'emplois devraient être créés grâce à cet investissement. «Déjà plus de 11 millions de dollars ont été investis au cours des dix dernières années à notre usine d'Alma. Cette fois-ci, il s'agit du projet le plus ambitieux depuis la construction de l'usine», explique M. Girard. L'usine sera agrandie de 10 000 pieds carrés et sa capacité de traitement du lait à ultra haute température sera doublée. Plusieurs entrepreneurs régionaux qui participeront à l'agrandissement étaient présents à la conférence de presse. Nutrinor a mentionné que la très grande majorité du travail serait faite par des entreprises du Saguenay-Lac-Saint-Jean et que la nouvelle partie de l'usine devrait être opérationnelle en mars ou avril 2017.

L'investissement permettra par ailleurs à la coopérative de procéder au lancement de nouveaux produits dans les prochains mois, explique le premier directeur agroalimentaire chez Nutrinor, Paul Pomerleau. «Nous allons pouvoir avoir de nouvelles gammes de produits. On veut mettre de plus en plus l'accent sur l'innovation et le développement de produits.»

Les producteurs membres pourront investir dans le projet par le biais de la campagne annuelle de souscription de capitaux. «Les producteurs vont avoir mis un peu d'eux autres dans ce projet en plus d'assurer à long terme la transformation dans la région», constate le président du conseil d'administration de la coopérative, Jean Lavoie.

Période de turbulences

Même si les entreprises régionales se retrouvent dans une période de turbulences avec le Partenariat transpacifique et l'élection du protectionniste Donald Trump à la tête des États-Unis, le directeur général de Nutrinor affirme qu'il faut voir les opportunités plutôt que les problèmes potentiels. «Ce n'est ni Trump ni le PTP qui va nous empêcher de mettre notre usine au goût du jour. Il faut justement être à la fine pointe de la technologie pour tirer profit de ces situations.»

La coopérative, qui compte 600 employés, a lancé en octobre dernier un plan triennal au cours duquel elle compte investir 65 M$. Un investissement de 3,3 M$ à la Boucherie Charcuterie Perron, propriété de Nutrinor, avait aussi été annoncé au cours de ce mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer