Hydro-Jonquière: coupure de courant dénoncée

11921434 - electrical outlets with four spaces and...

Agrandir

11921434 - electrical outlets with four spaces and two of them have chords plugged in.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Un couple de Jonquière partageant une résidence avec une personne âgée de 83 ans a vécu un moment de désarroi, lundi matin, alors qu'Hydro-Jonquière a interrompu le service d'électricité pour une facture impayée, mais pour laquelle des paiements sont effectués chaque deux semaines.

Céline (nom fictif) avoue qu'elle traîne des arrérages de paiement sur sa facture d'électricité d'environ 500$, mais s'occupe tous les 15 jours d'effectuer un paiement de 120$ afin d'éviter que le total dû n'augmente. «On paie toutes les deux semaines parce qu'on ne voulait pas avoir une coupure d'électricité. Avec une grand-mère à la maison, il n'en était pas question», témoigne-t-elle.

La semaine dernière, le couple a reçu un avis de non-paiement et de coupure d'électricité imprimé sur une lettre rouge. Le conjoint parle alors à une préposée d'Hydro-Jonquière concernant cet avis pour s'enquérir de la situation.

Or, lundi matin, Hydro-Jonquière a procédé à l'interruption du service en envoyant sur place un technicien. Ce dernier a constaté la présence d'une personne âgée munie d'un bracelet anti-chute et d'un appareil téléphonique adapté pour les sourds et il a fait volte-face en constatant ce fait. «J'ai parlé à la dame d'Hydro-Jonquière qui a affirmé qu'elle se foutait de la situation et qu'elle devait procéder à l'interruption sur-le-champ et que la seule façon de recevoir le service de nouveau était de payer la facture. Mon conjoint m'a appelée de son travail en panique», témoigne cette cliente.

Pris à la gorge, le couple a payé la facture et vers 10h le matin, le dossier était réglé.

Céline estime que cette façon de procéder, qu'elle qualifie de cavalière, a eu pour effet d'entraîner la panique chez sa belle-mère. «Le compte que l'on devait n'était pas à 2500$. Ils auraient pu au moins nous donner la journée pour payer. Je n'aurais pu croire qu'à moins quatre degrés, ils interrompraient l'électricité. Encore une chance qu'il ne soit rien arrivé à ma belle-mère», affirme Céline.

Les méthodes de recouvrement employées par Hydro-Jonquière s'apparentent à celles utilisées par Hydro-Québec. Le Quotidien a tenté d'obtenir des explications de la part du service des communications de la Ville, mais notre demande est demeurée sans réponse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer