N'importe où dans la neige avec le NordTrack

Pierre-Luc Martel a développé un système de chenilles... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Pierre-Luc Martel a développé un système de chenilles pour véhicule.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La compagnie NordTrack de Saint-Prime a développé des chenilles pour véhicules permettant de passer à peu près partout où il y a beaucoup de neige.

Un véhicule muni de chenilles NordTrack peut passer... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Un véhicule muni de chenilles NordTrack peut passer presque n'importe où.

Photo courtoisie

Après quelques années de recherche et développement, Pierre-Luc Martel a développé un modèle prêt à la commercialisation. Un ensemble a été vendu en Ontario. Les quatre chenilles ont été expédiées vendredi après-midi.

Deux autres ensemble sont exposés chez Écotone, à Chicoutimi, et chez un concessionnaire Jeep à Trois-Rivières. «Je suis prêt maintenant à en produire en plus grande quantité. Mes tests sont faits et sont concluants. Les chenilles sont solides, progressent bien dans la neige et passent à peu près partout», lance le jeune entrepreneur qui n'a pas compté ses heures passées en atelier pour développer son «bébé».

Même s'il s'agit d'un marché marginal, Pierre-Luc pense en vendre plusieurs. «Je suis surpris par le nombre de commentaires et de l'intérêt des gens sur Facebook et les forums de discussions», indique celui qui est spécialisé dans le dessin industriel.

Il est en pourparlers avec d'autres acheteurs potentiels. Pour rentabiliser la production, il doit fabriquer trois ensembles en même temps. Le délai de livraison est d'environ un mois. «Je commence modestement. On verra selon les commandes. Il y a une demande pour ce genre de produit et je pense avoir développé un modèle efficace et pas trop cher. Il y a des endroits comme les monts Valin ou les Laurentides où il y a beaucoup de neige. Il est possible de l'utiliser dans les chemins forestiers ou ZEC», affirme-t-il. Il est possible d'ajouter une gratte à l'avant du véhicule pour déneiger.

Un ensemble a été livré en Ontario vendredi.... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 2.0

Agrandir

Un ensemble a été livré en Ontario vendredi.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Le jeune entrepreneur a développé un modèle fait... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 2.1

Agrandir

Le jeune entrepreneur a développé un modèle fait de plusieurs pièces assemblées avec boulons en réduisant le plus de soudure possible.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Les chenilles s'installent en une heure sur le véhicule. Elles n'impliquent aucune modification sur le châssis ou les essieux. Le poids de chaque chenille n'aurait pas d'effets sur les composantes de la camionnette, mentionne M. Martel. Il est préférable d'utiliser un véhicule 4x4. La vitesse maximum est de 70 km/h. Le modèle est moins pesant et moins cher que ceux proposés par d'autres compagnies.

Un long cheminement

Le projet est né en 2013 alors que Pierre-Luc a décidé de développer un prototype pour doter son Tracker de chenilles. «J'ai travaillé dans mon atelier et développé un prototype, mais qui avait beaucoup de soudure. Il fonctionnait bien, mais si je voulais le commercialiser un jour, je devais simplifier sa fabrication», explique-t-il.

Il commence à partager des images de son prototype sur les médias sociaux et sent rapidement un engouement. Il a donc commencé à réfléchir à modifier son prototype pour fabriquer un modèle qu'il pourrait produire en plus grande quantité.

Il a vendu son prototype à une personne de Saguenay qui l'utilise toujours.

En 2014-2015, il a fabriqué son nouveau modèle qu'il a installé sur une jeep. Il l'a essayé dans plusieurs conditions et les chenilles réalisaient le travail franchissant facilement trois pieds de neige. Il a trouvé un fournisseur de chenilles de motoneige, un équipementier de moyeu de remorque, un fabricant de boulons et de pièces de métal pour pouvoir s'approvisionner facilement et rapidement.

«Ceux qui achètent mes chenilles peuvent facilement trouver les pièces de remplacement dans des magasins de motoneiges. C'est rassurant pour un futur acquéreur.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer