Couillard interpellé par les maires Hébert et Potvin

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les maires de Saint-Félicien et Dolbeau-Mistassini déplorent que le député de Roberval, Philippe Couillard, ne défende pas plus vigoureusement la forêt.

Gilles Potvin et Richard Hébert demandent à Philippe... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Gilles Potvin et Richard Hébert demandent à Philippe Couillard de défendre vigoureusement la forêt et trouver des solutions pour éviter une autre crise.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE - Montreal ---... (Archives La Presse) - image 1.1

Agrandir

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE - Montreal --- Usine papier Resolu De Dolbeau --- -16 MARS 2015 -GEN #

Archives La Presse

«Ça m'inquiète! Il y a des signaux contradictoires véhiculés par le ministre Blanchette. Il y a plein d'incertitude et monsieur Couillard ne semble pas voir les graves problématiques qui se pointent. Nous avons besoin de lui et on ne l'entend pas défendre notre forêt», déclare Gilles Potvin, qui considère que la taxe sur le papier surcalandré, la 5e guerre du bois d'oeuvre et la modification de la limite nordique sont trois éléments qui risquent de perturber l'industrie et mettre en péril des usines de la circonscription de Roberval.

Avec une baisse de la demande pour le bois d'oeuvre, la scierie de Saint-Félicien est la plus vulnérable du groupe à cause de son emplacement au coeur de la ville. Pour ce qui est de la papetière de Dolbeau-Mistassini, la taxe sur le papier la fragilise.

«On n'a pas eu une déclaration de notre député pour nous rassurer sur la forêt depuis quelques mois. C'est un secteur très sensible. Nous vivons des moments inquiétants et nous ne sommes pas en mesure d'obtenir de rencontre avec M. Couillard pour discuter de cet enjeu et des autres dossiers sur la table», souligne pour sa part le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert.

Bien qu'il comprenne le rôle qu'il doit jouer comme premier ministre, Richard Hébert aimerait que le député de Roberval multiplie les rencontres avec les élus.

Gilles Potvin affirme que les entreprises forestières vont arriver bientôt avec des demandes concrètes et il faudra que le premier ministre montre de l'ouverture. «Je sais que Résolu a un plan qui pourrait permettre de nous relancer, mais il faudra que le gouvernement écoute bien et s'adapte. Ça va peut-être représenter notre dernière chance de s'en sortir. Il ne faudra pas passer à côté de cette chance unique», a lancé le maire de Saint-Félicien, sans toutefois vouloir en dire plus sur les plans de Résolu.

Daniel Leblond et Pascal Cloutier sont heureux que... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin) - image 2.0

Agrandir

Daniel Leblond et Pascal Cloutier sont heureux que des élus prennent le flambeau et mettent de la pression sur Philippe Couillard.

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Les syndicats apprécient l'intervention des maires

Des syndiqués du monde forestier sont contents que les élus mettent de la pression sur le député de Roberval.

«C'est le grand temps. Ce n'est pas juste à nous de le faire! Philippe Couillard n'a rien fait de concret depuis qu'il est élu. Ça fait un an qu'il dit qu'il y aura la promotion du régime forestier à travers le monde et rien n'a été fait», déplore le président du syndicat de la scierie de Mistassini, Daniel Leblond.

Pascal Cloutier, le président du syndicat de la papetière de Dolbeau, n'est pas plus tendre. «Là, c'est le temps que monsieur Couillard vienne s'asseoir avec les élus et les représentants des travailleurs. Il représente le comté le plus forestier au Québec. Il faudra qu'il arrive avec des solutions comme d'avoir des garanties d'approvisionnement convenables. Il est temps qu'il livre», exige-t-il. Cloutier rappelle qu'il a eu trois rencontres avec Philippe Couillard depuis son élection et que rien n'a bougé malgré les paroles encourageantes.

M. Cloutier ajoute que le premier ministre avait affirmé, en campagne électorale, qu'aucun emploi ne serait perdu à cause du caribou forestier. La nouvelle limite nordique et l'imposition du taux de perturbation lié à la protection du caribou auraient justement un impact sur les emplois à cause de la réduction de la possibilité forestière.

Manque de volonté

Daniel Leblond pense que Philippe Couillard manque de volonté. «Cette semaine, quand il a été question de l'écoute des téléphones cellulaires des journalistes par la SQ, il a réglé ça en une journée avec une loi. Alors pourquoi, si nous, les travailleurs forestiers, on dit la vérité, on ne nous appuie pas avec une loi ou des solutions durables pour assurer la survie de notre industrie? C'est la responsabilité du député de Roberval et premier ministre de trouver des solutions pour ne pas réduire la possibilité forestière et d'imposer des lois pour empêcher des activistes de nuire à l'industrie forestière en disant n'importe quoi», conclut-il.

Il a souligné que certains groupes environnementalistes comme Canopy poursuivraient des campagnes contre l'exploitation de la forêt boréale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer