Logement collectif: 75% moins de mises en chantier

La construction continue à se porter mal à... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

La construction continue à se porter mal à Saguenay

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Depuis 2013, la mise en chantier d'unités de logement collectif a chuté des trois quarts à Saguenay pendant que la situation était stable ailleurs au Québec.

C'est ce qui ressort de la plus récente publication par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) sur les perspectives de la région métropolitaine de recensement de Saguenay. Ainsi, alors qu'il y avait eu 582 nouvelles unités de logement collectif construites en 2013, la prévision pour l'année en cours se situe entre 135 et 165 unités. Il s'agit donc d'une diminution se situant entre 72 et 77%, selon la fourchette de prévisions de la SCHL.

«D'une part, le contexte économique et démographique peu dynamique a affaibli la demande d'habitations. D'autre part, l'activité sur le marché du neuf a été limitée par l'offre importante de propriétés déjà disponibles sur le marché (neuf et revente). Les deux prochaines années seront aussi caractérisées par un faible rythme de construction», indique le rapport de la SCHL.

Pendant la même période, le marché du logement collectif a été stable au Québec. Cette année, la SCHL prévoit environ 26 900 unités mises en chantier, alors qu'il y en avait eu 26 614 en 2013.

Autre fait marquant, «il n'y a eu aucune mise en chantier de logements en copropriété depuis le début de l'année» à Saguenay, stipule le document.

Haut taux d'inoccupation

Le nombre de mises en chantier qui a fortement diminué est simplement une réponse du marché au grand nombre de logements disponibles. «Le taux d'inoccupation des appartements locatifs dans la région de Saguenay a connu une nette progression au cours des dernières années. De 1,4% en 2011, il est passé à 7,1% en octobre 2015», poursuit la SCHL. Les prévisions pour les deux prochaines années voient le taux demeurer à 7%.

Maisons individuelles

Du côté des mises en chantier de maisons individuelles, la tendance est aussi à la forte baisse. Prévue à autour de 150 pour cette année, il s'agit de la moitié du niveau observé en 2013. «Il s'agit d'une cinquième diminution annuelle qui mènera à un niveau d'activité historiquement faible. (...) Cette situation s'explique, du côté de la demande, par la croissance anémique de la population, qui continuera à réduire le bassin de propriétaires potentiels», analyse la SCHL.

Pour ce qui est des jumelés, il y a notamment un stock élevé d'unités achevées et invendues.

Tendances

Emploi

Le marché du travail connaîtra une croissance modérée, ce qui soutiendra légèrement la demande d'habitations dans son ensemble.

Revenu

Peu de gains sont attendus du côté de la rémunération hebdomadaire moyenne, ce qui continuera de tempérer la demande sur le marché du neuf.

Population

La croissance démographique demeurera faible, ce qui freine la demande de logements dans la région. De plus, le vieillissement rapide de la population modifie les besoins en matière d'habitation.

Marché de la revente

Le vaste choix de logements existants limitera la demande de logements neufs en 2017 et en 2018.

Source: Société canadienne d'hypothèques et de logement

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer