Récolte record de 100 millions de livres de bleuets

L'usine de congélation de Bleuets Mistassini a tourné... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

L'usine de congélation de Bleuets Mistassini a tourné 24 heures sur 24 depuis le 9 août en raison de la saison record.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La saison 2016 bat tous les records avec une récolte de plus de 100 millions de livres de bleuets.

«C'est du jamais-vu! C'est une année exceptionnelle. Nous terminons aujourd'hui avec une cargaison d'un client de la Côte-Nord. C'est la première fois que nous transformons autant de bleuets», indique le directeur général de Bleuets Mistassini, Réjean Fortin.

L'usine de congélation a tourné 24 heures sur 24 depuis le 9 août dernier. La récolte a commencé plus tôt et s'est terminée plus tard qu'à l'habitude. La compagnie a tellement eu de bleuets à congeler que les salles d'entreposage n'étaient pas suffisantes. Des fruits ont été transportés dans des entrepôts à l'extérieur de la région.

Pour réussir à congeler cette énorme quantité de bleuets, les compagnies ont dû restreindre le nombre de boîtes disponibles par jour.

«Ç'a permis de mettre en place une façon de faire plus ordonnée, qui va nous servir pour les prochaines saisons. Il y a eu un peu d'ajustement au début, mais les producteurs se sont habitués et ils ont allongé leur période de cueillette», a indiqué Fortin.

Prix

Cette abondance de petits fruits n'augure rien de bon pour le prix accordé aux producteurs. Jusqu'à maintenant, l'avance a été fixée à 30 cents. Un ajustement de prix pourrait se faire en décembre. Comme la saison a été exceptionnelle dans la région et aussi très bonne dans les Maritimes et dans le Maine, l'offre va dépasser la demande. «C'est certain que les prix vont rester bas et je pense que ça va le demeurer au cours des prochaines années. Les producteurs devront travailler à baisser leur coût de production et accroître leur rendement. Par contre, cette année d'abondance du bleuet vient contrebalancer le prix à la baisse», estime Réjean Fortin.

Le syndicat satisfait, mais...

Le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec est satisfait de la récolte 2016, mais aurait aimé avoir un prix de départ plus élevé que 30 cents la livre.

«C'est certain que ça nous a déçus. Par contre, cette récolte record vient compenser un peu ce prix très bas. Les producteurs à qui j'ai parlé ont presque doublé leur rendement à l'acre de 2500 livres à 5000 livres», a affirmé le président, Ghislain Saint-Pierre.

Il estime que la récolte pourrait atteindre 110 millions, voir même 120 millions de livres de bleuets. «C'est ce qu'on entend. On va attendre d'avoir les rapports des transformateurs pour avoir le chiffre exact, mais c'est sûr que ça dépasse les 100 millions de livres», a-t-il mentionné.

Ce qui a réjoui le Syndicat, c'est que les usines de transformation ont été en mesure de récolter tous les bleuets en bleuetières. Ils craignaient que des quantités restent dans les champs faute d'être en mesure de tous les congeler. «Nous avons dû nous ajuster pour respecter le nombre de boîtes à cueillir par jour. Finalement, ç'a été un avantage, notamment sur la qualité des bleuets. Comme il y a moins de pertes, les producteurs vont peut-être avoir plus la livre à la fin de l'année. Ç'a été une bonne méthode qu'il faudra poursuivre dans le futur. Ç'a été une excellente affaire», souligne monsieur Saint-Pierre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer