Rio Tinto: pas de coupe dans la région

Le Manoir du Saguenay... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le Manoir du Saguenay

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Porte-parole de Rio Tinto Canada, Claudine Gagnon a calmé le jeu et remis les pendules à l'heure, jeudi soir, à la suite d'une nouvelle de TVA voulant que la multinationale procède à la suppression de dizaines d'emplois à son siège social de Montréal.

En entrevue téléphonique, Mme Gagnon a précisé que trois employées sont affectées par le remaniement au siège social et que le Saguenay-Lac-Saint-Jean n'est nullement touché.

«Il y a eu ce qu'on appelle une revue stratégique des rôles remplis par les adjointes administratives aux bureaux de Montréal et après cette révision, il a été déterminé que les postes qui avaient des besoins spécifiques (communications en français, présence physique à Montréal, compétences techniques spécifiques, etc.) sont conservés et les autres seront impartis à l'extérieur. Ce qui touche trois personnes», a expliqué la conseillère principale en relations médias pour Rio Tinto Canada. Mentionnons que dans le reportage télédiffusé, on parlait de «dizaines d'emplois qui pourraient être éliminés à moyen terme».

Ce n'est pas la première fois que la menace d'un nombre important de pertes d'emplois plane au sein du personnel cadre de la multinationale, notamment à son siège social. En fait, depuis 2015, les réorganisations reviennent régulièrement dans l'actualité. D'ailleurs, en février dernier, le collègue Louis Tremblay faisait état d'une «quatrième restructuration» qui devrait toucher «au moins 200 cadres dans les bureaux du siège social de Montréal et les installations de la région» à la lumière d'informations obtenues auprès de différentes sources. En juillet dernier, Rio Tinto a d'ailleurs procédé à une restructuration de sa division aluminium, qui s'était traduite, entre autres, par un changement de fonction pour Étienne Jacques tandis que son frère Gervais Jacques devenait le grand patron des installations régionales dans la fonction de directeur exécutif des opérations du groupe aluminium pour l'Atlantique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer