CONFORMiT cible un marché de 50 M$

Sylvain Deschênes, président-fondateur de CONFORMiT, Maxime Ouellet, Virginie... (Photo courtoisie)

Agrandir

Sylvain Deschênes, président-fondateur de CONFORMiT, Maxime Ouellet, Virginie Gilbert, Raphaël Fortin, Dany Plourde et Éric Desbiens forment le nouveau groupe d'actionnaires.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le Groupe ID vient de changer de nom pour devenir CONFORMiT. Ce tremplin devrait lui permettre de conquérir de nouveaux marchés et d'atteindre l'objectif d'un marché de 50 millions$ d'ici cinq ans dans le secteur de la gestion de la santé et sécurité du travail.

«Au cours des derniers jours, l'un des actionnaires de Groupe ID, Mario Saucier, a quitté la barre de l'entreprise pour sa retraite, une occasion de s'adjoindre de nouveaux actionnaires avec l'ajout d'Éric Desbiens, directeur général, Maxime Ouellet, Virginie Gilbert, Raphaël Fortin et Dany Plourde», explique Sylvain Deschênes, fondateur il y a 30 ans de Groupe ID.

L'entreprise basée sur la rue Dubé, à Chicoutimi, est peu connue du grand public. Elle compte quarante-deux employés, dont une dizaine basés à Longueuil, parmi lesquels on retrouve une quinzaine d'informaticiens oeuvrant au développement du logiciel CONFORMiT. «Ce logiciel de gestion développé au Saguenay est présentement utilisé par 350 000 travailleurs dans 14 pays différents, oeuvrant au sein de 200 grandes entreprises», explique M. Deschênes en entrevue.

Il faut dire que la gestion de la santé et sécurité du travail est devenue au fil des années presque une science avec le développement des aides à l'information, techniques de cadenassage, gestion des hydrocarbures et matières dangereuses, audits réglementaires, analyse de risque, déclaration d'incidents, etc.

International

La prochaine étape pour CONFORMiT sera de mettre en application un plan d'investissement de 1,5 million$ destiné à l'expansion sur la scène internationale. «Nous sommes en train de monter une équipe de vente au Colorado. On vise aussi le développement d'un réseau de partenaires dans l'Ouest canadien, au Mexique, au Maroc, au Chili et bientôt en Europe», explique M. Desbiens.

Selon la direction, le moment est propice. Le marché mondial annuel du «software» est d'environ un milliard$. L'autre phénomène auquel on assiste, selon M. Deschênes, est que les grandes entreprises ayant investi massivement dans le développement de leur propre technologie liée à la santé et sécurité du travail sont en train d'abandonner et de confier en sous-traitance ce secteur d'activité qui n'a pas encore le passage de l'informatisation. «Nous sommes au début de la courbe dans ce marché puisque seulement 20% des entreprises utilisent un logiciel de gestion. Nous sommes moins perméables aux récessions et fluctuations économiques».

Un autre phénomène qui se produit est que les entreprises sont devenues hypersensibles à la santé et sécurité du travail qui devient également une marque de commerce sans compter que des négligences dans ce domaine peuvent entraîner des poursuites au niveau pénal.

C'est dans ce contexte que CONFORMiT prévoit doubler son chiffre d'affaires chaque année d'ici cinq ans pour atteindre le cap des 50 millions$. Si tout va comme prévu, une trentaine d'emplois seront créés, des postes de programmeurs Web, spécialistes du «cloud» et des nouvelles technologies sans papier capables de parler anglais et espagnol.

M. Deschênes rappelle que la mission de son entreprise est de sauver des vies et que les technologies existent pour atteindre cet objectif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer