Lebel presse les libéraux sur le bois d'oeuvre

Le député de Lac-Saint-Jean, Denis Lebel... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le député de Lac-Saint-Jean, Denis Lebel

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le député conservateur de Lac-Saint-Jean, Denis Lebel, a pressé le gouvernement libéral de ratifier une entente sur le bois d'oeuvre avec les Américains lors de la reprise des travaux parlementaires à la Chambre des communes, lundi.

« Le gouvernement libéral a mis en attente l'une des plus importantes négociations commerciales de l'histoire du Canada. Lors de sa première visite à Washington, en mars dernier, M. Trudeau et M. Obama s'étaient donné 100 jours pour trouver un cadre de négociation. De cette initiative, rien n'a mené à une entente. Nous voilà maintenant à moins d'un mois avant la date butoir de la mi-octobre et nous apprenons que la ministre est moins optimiste quant aux chances de conclure une nouvelle entente satisfaisante avec les États-Unis », a déploré le chef adjoint de l'opposition officielle.

« Le temps commence à manquer et la ministre Freeland ne parvient toujours pas à négocier un accord pour près de 400 000 travailleurs et leurs familles. Il est minuit moins une, le gouvernement Trudeau doit cesser de délaisser les régions du Québec et négocier une entente qui assurera la pérennité de l'industrie forestière au Québec et au Canada tout en respectant le nouveau régime forestier du Québec », a renchéri le député de Lac-Saint-Jean.

Denis Lebel rappelle que 80 % de la production de bois d'oeuvre du Canada est distribuée aux États-Unis. Sans entente, l'industrie forestière canadienne pourrait se faire imposer des quotas voire même des tarifs d'exportation de 25 %. Le tout se traduirait par des pertes d'emplois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer