Étienne Jacques change de rôle

Étienne Jacques... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Étienne Jacques

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La société Rio Tinto poursuit la restructuration de sa division aluminium. Des changements sont confirmés pour les opérations québécoises et tout le secteur du métal primaire. C'est ainsi qu'Étienne Jacques quitte la direction des opérations pour devenir vice-président environnement, santé et sécurité pour toutes les opérations et les usines du groupe aluminium dans le monde.

C'est son frère, Gervais Jacques, qui occupait la fonction de chef des affaires commerciales pour le groupe aluminium, qui deviendra le grand patron des installations régionales dans la fonction de directeur exécutif des opérations du groupe aluminium pour l'Atlantique. Les directeurs des différents services et usines de la région relèveront donc de Gervais Jacques puisqu'il n'y aura plus spécifiquement de haut dirigeant attitré à la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean comme le faisait Étienne Jacques.

Par la même occasion, Rio Tinto ramène dans le giron des opérations nord-américaines du groupe aluminium l'usine de produits chimiques de Vaudreuil. Cette usine avait été intégrée au groupe bauxite et alumine qui relevait des opérations australiennes de la société minière.

Le directeur de Vaudreuil, Jean-François Nadeau, qui a mené le projet d'expansion des lacs de boue rouge afin de prolonger la durée de vie de l'usine, prend du gallon et devient le directeur de tout le complexe Jonquière. C'est donc ce dernier qui pourrait avoir à prendre des décisions difficiles en lien avec la désuétude des cuves précuites alors qu'aucun indice ne laisse entendre que Rio Tinto ira de l'avant avec les deux dernières phases du projet AP60.

La porte-parole de Rio Tinto dans la région, Xuân-Lan Vu, a indiqué que cette réorganisation était bénéfique pour la région et qu'il s'agissait d'une promotion pour Étienne Jacques. Elle a nié que la nomination d'Étienne Jacques dans une fonction de vice-présidence résultait de sa trop grande proximité avec la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Gervais Jacques, qui a occupé le poste de directeur de l'Usine Vaudreuil, a une bonne connaissance des installations régionales où il y a passé 12 ans.

Dans le milieu, plusieurs affirment qu'Étienne Jacques ne s'était pas fait que des amis à la haute direction de l'entreprise pour son acharnement à défendre les projets d'expansion pour Alma et de modernisation pour Jonquière. Il a toutefois eu le rôle ingrat d'imposer aux firmes de génie-conseil de la région des nouvelles façons de faire. Il a aussi été celui qui a engagé le bras de fer dans le lock-out avec le syndicat des Métallos de l'Usine Alma.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer