Les fraises de la région enfin prêtes

Après celles de l'île d'Orléans, les fraises du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Après celles de l'île d'Orléans, les fraises du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont maintenant disponibles.

« Nous avons une très bonne qualité de... (Archives Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

« Nous avons une très bonne qualité de fruit cette année. Les fraises sont bonnes et savoureuses », affirme le producteur maraîcher robervalois André Lévesque.

Archives Le Quotidien

Les champs de la région regorgent de ce bon fruit rouge. Tel que le prédisait le producteur maraîcher André Lévesque il y a quelques semaines, ce sera l'abondance pour la saison 2016.

« Nous avons une très bonne qualité de fruit cette année. Les fraises sont bonnes et savoureuses », affirme le Robervalois.

La récolte est débutée et les produits sont disponibles sur les tablettes. Quant à elle, l'autocueillette prendra son envol d'ici la fin de la semaine dans les champs de M. Lévesque.

Bon an mal an, dans la région, les fraises sont prêtes dans les alentours des festivités de la Saint-Jean. Le retard de cette année est principalement lié au temps froid des mois de mai et juin.

La température clémente de l'hiver dernier a donné un bon coup de pouce à la préservation de la qualité des plants, de sorte que la présente saison s'annonce pour être parmi les meilleures des dernières années.

Dommages

La tempête de sable de la mi-juin a abîmé des secteurs des nouvelles plantations de fraises du jardinier. On se souviendra que de très forts vents et des orages violents ont été enregistrés le 20 juin.

L'homme d'affaires a effectué une réclamation à l'assurance-récolte.

« Ce sont des plantations qui seront cultivées l'an prochain. On espère que les plants vont se refaire au cours de l'été. Sinon, nous devrons procéder à d'autres semences. »

Des variétés de légumes, comme la carotte, la gourgane et la fève ont aussi eu la vie dure lorsque la météo a fait des siennes, il y a un deux semaines. Il ne qualifie pas les pertes de « dramatiques » et a bon espoir de reprendre le dessus sur les productions touchées.

Papier sablé

André Lévesque explique que les nuages de poussière et de sable créent un effet « papier sablé » sur les feuilles des fruits et légumes.

« Lorsque le sable frotte sur les feuilles, celles-ci noircissent. Ç'a brisé les plants. De petits producteurs m'ont appelé pour me demander des précisions sur ce phénomène. Mais c'est vraiment causé par le vent. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer