Investissement de 13,9 M$ au Complexe Jonquière

Rio Tinto met le cap sur la valeur ajoutée

Rio Tinto a annoncé jeudi que le centre... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Rio Tinto a annoncé jeudi que le centre de coulée du Complexe Jonquière sera transformé au cours des prochains mois.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rio Tinto entend orienter 90 à 95 % de la production régionale d'aluminium dans des marchés spécialisés, au cours des prochaines années, et l'investissement de 13 M$ dans le centre de coulée du Complexe Jonquière permettra à l'entreprise de réaliser des gains de production pour supporter cette orientation.

C'est du moins ce qui ressort de l'annonce faite par Rio Tinto, jeudi, qui permettra de transformer le centre de coulée du Complexe Jonquière au cours des prochains mois. Le directeur de l'aluminerie Saguenay-Lac-Saint-Jean, Guy Gaudreault, a révélé qu'en ce moment, 75 % de la production des usines de la région (750 000 tonnes) était destinée aux usines de transformation spécialisées dans les pièces d'automobiles, les produits de construction et de l'aérospatiale.

La modernisation du centre de coulée, toujours selon le directeur régional, permettra une augmentation significative de la capacité de production des billettes d'aluminium prisées par les grands constructeurs automobiles américains. « Nous sommes en ce moment un des seuls producteurs d'aluminium dans le monde à investir dans ces installations », a assuré Guy Gaudreault.

Le directeur de l'aluminerie Saguenay-Lac-Saint-Jean de Rio Tinto,... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 2.0

Agrandir

Le directeur de l'aluminerie Saguenay-Lac-Saint-Jean de Rio Tinto, Guy Gaudreault, en compagnie de la directrice du centre technologique AP-60, Hélène Laroche, du vice-président du SNEAA, Marc Deroy, et du responsable des clients pour la billette d'aluminium, Éric Pitz, ont confirmé un investissement de 13 M$ pour la modernisation du centre de coulée du Complexe Jonquière.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Le calendrier des travaux devrait permettre à l'entreprise de répondre à la demande croissante de ces marchés de niche lorsqu'elle se confirmera. Elle est en ce moment en croissance en raison de la bonne santé de l'industrie de l'automobile et de la place de plus en plus grande du métal gris dans les véhicules.

Au chapitre de la productivité, Rio Tinto a procédé à des investissements de 2,2 %, l'an dernier, pour augmenter la production de 12 %. Les nouveaux investissements vont permettre un autre gain de 10 %. Selon M. Gaudreault, en incluant l'amélioration de la productivité réalisée avec la collaboration des employés, le centre de coulée a augmenté sa production de 30 % depuis 2013.

La directrice du centre technologique AP-60, Hélène Laroche, a pour sa part expliqué que les investissements allaient se traduire par une transformation majeure du centre de coulée actuel, vieux d'une trentaine d'années. Rio Tinto a procédé à l'acquisition d'une toute nouvelle technologie pour équiper son nouveau centre de coulée et ainsi faire des gains de productivité. Elle a assuré que tous les emplois seront maintenus et que ces investissements allaient permettre de les consolider.

Les voitures Tesla et les camionnettes F-150 de... (Photo courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Les voitures Tesla et les camionnettes F-150 de Ford sont des exemples de marchés visés par Rio Tinto.

Photo courtoisie

Rio Tinto entend orienter 90 à 95 % de la production... (Photo courtoisie) - image 3.1

Agrandir

Photo courtoisie

Rio Tinto avait installé une camionnette F-150 juste à côté du podium afin d'illustrer la place de l'aluminium dans cette industrie. Le métal de la région est transformé pour devenir des pièces du système de freinage de la camionnette et des pare-chocs ainsi que des tôles de la carrosserie. Ford a diminué le poids de sa camionnette de 700 livres uniquement par le remplacement de l'acier par de l'aluminium. La compagnie Tesla est un autre exemple des marchés visés par Rio Tinto, puisque ce nouveau joueur en pleine croissance utilise des quantités importantes d'aluminium pour la construction de sa voiture propulsée à l'électricité.

Rio Tinto a refusé de dévoiler le tonnage d'aluminium qui sera destiné au centre de coulée pour la production des billettes destinées à l'industrie de l'automobile. Le responsable de la clientèle pour ce marché spécifique, Éric Pitz, a indiqué qu'il s'agissait d'un secret de nature commerciale et Rio Tinto n'a pas l'intention de donner d'indice à la compétition.

Pour Rio Tinto, le marché américain constitue une destination de prédilection pour l'aluminium de la région. Malgré la situation difficile du marché mondial, celui de l'Amérique du Nord est toujours en déficit de 3,5 à 5 millions de tonnes métriques par année pour les produits comme la canette. Rio Tinto préfère toutefois se concentrer dans des marchés à valeur ajoutée comme celui des billettes pour l'industrie de l'automobile et de l'aérospatiale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer