Des projets sur la bonne voie

Richard Tremblay (vice-président exécutif), Claude Gosselin (vice-président et... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Richard Tremblay (vice-président exécutif), Claude Gosselin (vice-président et directeur général) et Steve Duchesne (président) aimeraient bien pouvoir annoncer sous peu leur projet d'usines à Chambord et Alma, mais des étapes restent à franchir.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, croit que les projets d'usines de Biomoss Carbon de Chambord et d'Alma se trouvent sur la bonne voie de la réalisation.

Durant une partie de l'après-midi, mardi, le député de Roberval et premier ministre, de même que la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, et le député de Dubuc, Serge Simard, ont rencontré les dirigeants de Biomoss Carbon, dont son président Steve Duchesne, l'ex-défenseur des Nordiques de Québec.

Aucune des parties n'a voulu s'avancer sur une annonce à faire, mais les responsables ne cachent pas que les projets progressent assez rapidement.

L'entreprise veut investir plusieurs dizaines de millions de dollars dans la région dans une usine de transformation du biocarbone activé (produits de filtration), de briquettes énergétiques (pour le barbecue), de charbon de bois (barbecue) et de noir de carbone (couleurs du cuir d'auto, l'encre, les pneus). La matière première sera la tourbe et le bois, des produits uniquement bio. Si les projets devaient voir le jour, plusieurs centaines d'emplois seraient créés.

« Ce fut une très bonne rencontre. Nous avons eu de bonnes discussions en analysant les plans du site, le plan de financement et le plan du bois. On est vraiment dans la bonne direction. Il y a encore de petits détails à vérifier. Il s'agit d'un projet très important pour moi. Il faut se souvenir du désastre économique à la suite de la fermeture de l'usine Louisiana Pacific (Chambord). C'est toujours resté dans ma tête et si je peux faire quelque chose pour redonner de l'espoir et de l'activité économique à partir de ce mauvais événement-là, on va faire tout ce qu'il faut », a indiqué M. Couillard lors d'une brève discussion avec Le Quotidien.

Du côté de la direction de Biomoss Carbon, le président Steve Duchesne, le vice-président et directeur général, Claude Gosselin, et le vice-président exécutif, Richard Tremblay, ont apprécié les commentaires du premier ministre.

« C'est encourageant », a laissé tomber M. Duchesne, lors d'une entrevue à leurs bureaux de la rue Davis, à Jonquière.

« Mais nous n'avons pas encore de projets à annoncer. Nous sommes toujours dans nos phases d'études et d'analyses. Il faut attacher le montage financier. Pour le reste, il est encore trop tôt pour parler d'une annonce. Mais nous travaillons sur deux projets d'usines à Alma (l'ingénierie est avancée) et à Chambord. Il y a encore des études à faire », a repris Claude Gosselin.

Les dirigeants voudraient utiliser de la tourbe à l'usine almatoise et une essence de bois du côté de Chambord.

« À Chambord, le projet pourrait permettre de relancer la filière du feuillu. Il y a deux phases de projets, dont celui du produit carboné. Pour l'autre, nous voulons travailler avec un partenaire afin d'utiliser le bois à 100 pour cent. Ce serait un projet porteur afin de développer des marchés non traditionnels. Mais je le répète, nous en sommes à l'étape des études », ajoute M. Gosselin.

« C'est de tout cela que nous avons discuté avec le premier ministre. Nous avons fait le point et nous avons un bon soutien du gouvernement du Québec, mais aussi du maire de Chambord et de la communauté. Pour le moment, il n'y a pas de nuages dans le ciel », poursuit le vice-président et directeur général.

REVENIR AU QUÉBEC

En ce qui a trait à Steve Duchesne, il veut investir au Québec. Originaire de Sept-Îles, l'ancien défenseur de la Ligue nationale de hockey demeure au Texas, après avoir pris épouse dans cet état des États-Unis. Mais il n'a pas oublié son coin de pays.

« Ça fait quatre ans que je reviens régulièrement au Québec et que je veux y lancer une entreprise. Lorsque j'étais joueur, j'étais propriétaire d'un Sport Experts à Sept-Îles. Ça m'intéressait de revenir. J'ai vu qu'il y avait de belles opportunités ici. J'ai recruté Richard (Tremblay) comme associé et je suis allé chercher mon ami d'enfance chez Alouette, Claude (Gosselin) », indique M. Duchesne, à la retraite du hockey depuis 2002.

En plus, Steve Duchesne n'est pas en terre inconnue au Saguenay. Son père, Richard, vient de La Baie, où il y a encore des membres de la famille.

Le député de Dubuc, Serge Simard et la... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 2.0

Agrandir

Le député de Dubuc, Serge Simard et la ministre Dominique Anglade mettent en place un groupe tactique afin de soutenir le développement économique dans la MRC Maria-Chapdelaine, tout en donnant un coup de main à toute la région.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Trop tôt pour des annonces, affirme la ministre Anglade

(SB) - Québec entend mettre les efforts nécessaires pour soutenir de manière concrète les projets d'investissement au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Tout au long de l'après-midi, le premier ministre du Québec et député de Roberval, Philippe Couillard, sa ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, et le député de Dubuc, Serge Simard, ont discuté avec les intervenants économiques de la région à l'hôtel Le Montagnais.

La rencontre faisait suite à une demande des élus et intervenants de la MRC Maria-Chapdelaine. Ils voulaient discuter des projets à venir et sur l'appui possible du gouvernement.

« Il est important pour moi de lancer un message clair que le gouvernement veut soutenir la région de façon concrète avec des projets spécifiques. C'est ce dont nous avons discuté avec les intervenants des comités issus du sommet économique de l'an dernier », a précisé la ministre Anglade.

Il a été question d'entrepreneuriat local, d'exportation, de projets numériques, d'agroalimentaire et de la forêt notamment. « Nous n'avons pas d'annonces à faire aujourd'hui, mais je crois que nous pourrons revenir dans les prochains mois afin de procéder à des annonces de projets », d'ajouter la ministre.

Groupe tactique

D'autre part, la ministre Anglade a profité de son passage pour annoncer la création d'un groupe tactique d'intervention afin de soutenir le développement économique sur le territoire de la MRC Maria-Chapdelaine, le fief du premier ministre Couillard.

« Il y a un besoin d'accélérer les différents projets qui sont regardés dans ce secteur. Nous voulons que tous les acteurs se mettent ensemble, que le gouvernement soit présent et que l'on soit capable d'annoncer les projets plus tôt que tard. C'est une façon d'accélérer les choses concrètement avec une équipe d'action », indique Mme Anglade.

En fait, Québec veut réaliser sensiblement le même genre de projets que ceux mis sur pied par le groupe tactique d'intervention dans la région de la Mauricie.

« Ce groupe d'intervention favorisera une plus grande synergie entre les différents intervenants régionaux, ce qui sera bénéfique pour les milieux économiques du nord du Lac‑Saint‑Jean. Il permettra de faire émerger davantage de projets créateurs d'emplois et de richesse », a mentionné le député Serge Simard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer