Budget: réactions régionales

Les organismes en défense collective des droits du... (Photo courtoisie)

Agrandir

Les organismes en défense collective des droits du Saguenay-Lac-Saint-Jean s'étaient rendus à l'Assemblée nationale pour la présentation du budget Leitao.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Les organismes en défense collective des droits du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui s'étaient rendus à l'Assemblée nationale pour la présentation du budget Leitao, déplorent que le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, ne soutienne pas davantage les organismes de défense collective des droits en rehaussant significativement leur financement.

Les organismes ont profité de l'occasion pour expliquer concrètement le travail et ont interpellé le ministre pour qu'il leur accorde un montant lors de l'attribution des crédits.

Sur la photo, les représentants d'organismes régionaux sont accompagnés des députés de Lac-Saint-Jean et de Jonquière, Alexandre Cloutier et Sylvain Gaudreault.

Antonin Simard émet des réserves

Louis Tremblay - Le président de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Antonin Simard, salue le réinvestissement de 1,2 G$ en éducation, mais émet des réserves quant aux contraintes fixées par le ministère pour l'utilisation des fonds disponibles ainsi que la répartition géographique des enveloppes.

Au cours d'un entretien téléphonique avec Le Quotidien, Antonin Simard a fait ressortir les principaux irritants du budget déposé par le gouvernement libéral. Il évoque dans un premier temps le montant de 500 millions$ pour les élèves en milieu défavorisé.

«Essentiellement, on parle de la maternelle quatre ans. Même si nous avons certains milieux défavorisés, il est facile d'avancer qu'une bonne partie de cette enveloppe sera destinée pour la grande région de Montréal qui doit composer avec cette réalité.»

Antonin Simard souhaiterait que le ministère autorise les commissions scolaires à utiliser les fonds en fonction des réalités de chacun des territoires. L'argent pourrait ainsi répondre à des besoins spécifiques au lieu d'aboutir obligatoirement pour un service spécifique. Les 700 millions$ pour la réfection des immeubles n'auront aucun impact sur l'amélioration des services. Antonin Simard croit qu'encore une fois, la région de Montréal, dont le parc immobilier scolaire est problématique, risque de ramasser la part du lion.

«Il y en aura pour ici, mais on risque d'être limité.» «Au cours des dernières années, le gouvernement du Québec a imposé des coupes budgétaires de 4,4% aux commissions scolaires. Aujourd'hui, il injecte 3% dont plus de la moitié dans les immeubles», a conclu le président Simard.

Sonia Côté réagit

Patricia Rainville - La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté, est déçue que le gouvernement ait maintenu les compressions pour le logement social dans le présent budget Leitao.

«L'an dernier, le gouvernement avait coupé de moitié les investissements en logement social, passant de 3000 à 1500 logements. Le budget d'aujourd'hui (jeudi) financera à nouveau 1500 logements sociaux, ce qui est loin de répondre au besoin dans ce domaine», a affirmé Sonia Côté, rappelant que 35 000 ménages attendent un HLM au Québec, dont plus de 400 à Saguenay.

De plus, Loge m'entraide déplore que le gouvernement n'a pas prévu la bonification du programme AccèsLogis pour aider la réalisation de logements sociaux dans les régions éloignées, où les coûts de construction sont souvent plus élevés. «Devant le manque de subventions, on a toute la misère du monde à trouver le financement requis pour fonder des coopératives d'habitation», s'est exclamée Sonia Côté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer