Un budget pour la forêt

Le premier ministre Philippe Couillard félicite le ministre... (Photo PC, Simon Clark)

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard félicite le ministre des Finances, Carlos Leitao, après son Discours sur le budget.

Photo PC, Simon Clark

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le premier ministre du Québec et député de Roberval, Philippe Couillard, considère que le budget déposé jeudi par son gouvernement permettra de donner un sérieux coup de pouce à l'économie régionale. Il a souligné les mesures spécifiques pour l'industrie forestière, pour supporter les PME ainsi que les réductions tarifaires d'électricité pour tout le secteur manufacturier qui réalise un projet d'investissement.

«La grande vedette de ce budget, c'est vraiment la forêt», a déclaré le premier ministre au cours d'une entrevue téléphonique avec Le Quotidien en début de soirée. Il considère que les investissements d'un peu plus de 230 millions$ réalisés au cours des cinq prochaines années vont permettre de supporter ce secteur économique névralgique pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L'industrie réclamait 5$ de réduction le mètre cube de bois et le gouvernement a déposé un budget contenant une réduction de 1.50$ le mètre cube. «C'est un premier pas. Il va y en avoir d'autres. Avec la situation des marchés internationaux, il faut choisir nos mesures et il faut s'assurer qu'elles ne soient pas attaquées. Nous allons investir un peu plus d'une vingtaine de millions$ par année dans les chemins multiusagers pour l'ensemble de l'industrie du secteur des ressources», précise Philippe Couillard, en faisant référence à toute la problématique sur le bois d'oeuvre avec les Américains.

Le gouvernement a d'autre part prévu des fonds pour soutenir la diversification et le développement de nouveaux produits. Le ministre des Finances réserve pour les entreprises qui ont des projets une enveloppe de 22,5 millions$ pour les cinq prochaines années. Le budget alloué à la forêt comprend en plus une enveloppe de 53 millions$ destinée aux travaux sylvicoles.

À cette enveloppe globale, a repris le député de Roberval, le gouvernement permet une réduction de 20% du tarif d'électricité pour les entreprises qui réaliseront des investissements pour des projets dans le secteur de la transformation. «Ce sont des entreprises qui doivent en ce moment payer en fonction du tarif L. Elles bénéficieront d'une réduction de 20% de ce tarif avec un projet d'investissement. Le programme est ouvert au secteur manufacturier en général et pas seulement à un domaine précis», explique le premier ministre qui semble confiant quant aux résultats de cette mesure.

En revenant sur tout le secteur forestier, Philippe Couillard a mentionné que les différentes mesures présentes dans ce budget étaient le fruit d'une collaboration avec l'industrie et qu'elles répondaient à des attentes du milieu.

Pour ce qui est du réinvestissement dans le secteur de l'Éducation, le premier ministre du Québec a été formel quant à la répartition des budgets.

De façon plus globale, le premier ministre a rappelé que l'économie de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean reposait en partie sur les PME. Le budget de jeudi comporte une multitude de mesures qui vont répondre à des attentes de ce côté quant au transfert des entreprises familiales et à la commercialisation des brevets.

Avec l'adoption de ce budget, le Québec offre la fiscalité la plus intéressante pour les entreprises ou institutions d'enseignements comme l'Université du Québec à Chicoutimi qui entendent commercialiser des brevets.

Dans le secteur de l'Éducation, Philippe Couillard assure que les commissions scolaires auront une certaine souplesse dans l'utilisation des fonds. Il indique que le budget a été fait avec des têtes de chapitre très générales, mais qu'il sera possible pour les commissions scolaires de discuter avec le ministère de l'Éducation quant à l'utilisation des montants disponibles.

«Ce que l'on veut, nous, c'est la réussite scolaire. On va s'assurer d'avoir toute la souplesse avec le ministre Sébastien Proulx. On va s'assurer qu'il y ait toute la souplesse avec les commissions scolaires. Il y aura la possibilité d'avoir les échanges avec le ministère de l'Éducation et je vais m'assurer qu'il y ait de la flexibilité.»

Quant au complément de l'autoroute Alma-La Baie avec le tronçon Saint-Bruno, Philippe Couillard affirme que le gouvernement veut compléter la section dans le secteur de La Baie. Le dernier tronçon sera intégré à la programmation d'ici quelques années et le gouvernement n'était pas en mesure d'aller de l'avant puisque les études ne sont pas réalisées.

Le premier ministre du Québec et député de Roberval, Philippe... (Photo 123RF) - image 2.0

Agrandir

Photo 123RF

Un budget adapté à l'industrie forestière

Patricia Rainville - «Il s'agit de l'un des budgets les mieux adaptés à l'industrie forestière depuis plusieurs années.» Les fiscalistes de Deloitte, Olivier Leroux et Louis Amireault, s'entendent pour dire que le secteur forestier régional pourrait fort bien tirer son épingle du jeu des mesures annoncées dans le budget Leitao.

Les fiscalistes Olivier Leroux et Louis Amireault ont pris le temps, jeudi soir, d'analyser l'ensemble du budget provincial. À la faveur d'une entrevue accordée au Quotidien, les experts ont affirmé que, dans le contexte actuel, plusieurs mesures allaient être profitables pour l'économie régionale. «Compte tenu des capacités budgétaires actuelles du gouvernement, ce budget semble conservateur, mais réaliste. Et il y a plusieurs mesures intéressantes pour les entrepreneurs et les industries d'ici», a affirmé M. Amireault. «Il s'agit d'un budget de transition. À la suite de la vague de coupes annoncées au cours des derniers mois, le gouvernement commence à donner un peu d'argent à gauche et à droite», a ajouté Olivier Leroux.

S'il y a un aspect qui a retenu davantage l'attention des fiscalistes, c'est celui de la forêt. «Plusieurs mesures risquent d'être profitables ici, notamment les rabais d'électricité de 20% sur quatre ans et le remboursement de 90% des coûts engendrés par la création ou l'entretien des chemins multiressources. C'est évident que si les compagnies réussissent à diminuer leurs coûts et augmenter leur productivité, l'emploi sera touché positivement», a indiqué Louis Amireault.

D'autres secteurs d'activités régionaux pourraient bénéficier des mesures annoncées dans le budget Leitao, notamment le tourisme. «Des mesures qui touchent le tourisme maritime, le tourisme hivernal, de nature et de plein air ont été annoncées. Évidemment, ces formes de tourismes sont très présentes dans la région», a affirmé M. Amireault.

Du côté des petites et moyennes entreprises, l'intégration de crédits d'impôt destinés au virage technologique risque de trouver des échos au Saguenay-Lac-Saint-Jean. «On parle de 20% en crédit d'impôt pour les PME qui amorcent un virage technologique. Les PME d'ici font partie des moins avancées dans ce domaine au Québec. Le virage technologique engendre des coûts importants et les PME retardent de le faire», a indiqué Olivier Leroux.

Par ailleurs, lorsque questionné à savoir quelles étaient les mesures les plus intéressantes du budget pour les contribuables, M. Leroux a ciblé la diminution puis l'abolition totale de la contribution santé dès 2018, les nouveaux crédits d'impôt RénoVert, dédiées aux rénovations écoresponsables et la réduction de la hausse des frais de service de garde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer