Énergie durable: être responsable avec les nouvelles techniques

Francis Pronovost (Écobâtiment), Keyven Ferland (Chambre de commerce... (Photo Le Quotidien, Jonathan Hudon)

Agrandir

Francis Pronovost (Écobâtiment), Keyven Ferland (Chambre de commerce et d'industrie Lac-Saint-Jean-Est) et Alexandra Dupéré (NégaWatts Production) ont conjointement présenté le dîner-conférence, jeudi, à l'hôtel Universel d'Alma.

Photo Le Quotidien, Jonathan Hudon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«On veut que les gens habitent un bâtiment durable, mais on veut aussi qu'ils l'habitent de façon durable, a nuancé Mme Dupéré, chargée de projet chez NégaWatts Production, un organisme à but non lucratif d'Alma. Ça passe beaucoup par les comportements et les habitudes. Même si le bâtiment est durable, ça prend également une implication du résidant.»

La jeune femme a rappelé l'importance d'appliquer de bonnes habitudes de consommation dans la vie de tous les jours. Selon elle, le fait que différents enjeux environnementaux aient occupé une place prépondérante dans les médias a aidé à faire réfléchir la population.

«De plus en plus, les gens veulent être économiques et écologiques, tout d'abord en raison du coût de l'énergie qui augmente, mais également en raison d'une plus grande conscientisation», a fait savoir Alexandra Dupéré.

Des outils à portée de main

Expert-conseil en énergie et bâtiment chez Écobâtiment, Francis Pronovost est un habitué des conférences. Appelé à prendre la parole pour conseiller différents corps de travail, il remarque que la société d'aujourd'hui a tendance à voir plus gros, ce qui a comme conséquence de nuire à une consommation responsable.

«On a plus de moyens qu'on n'en a jamais eu pour faire des bâtiments plus durables et s'il ne s'en fait pas actuellement, c'est parce qu'on ne veut pas, a observé le verbomoteur. Même si tout devient plus efficace, on ne fait que s'étaler plus. Ce n'est pas vrai que ça coûte cher de mieux faire les choses, c'est seulement de trouver le moyen d'être heureux avec de la meilleure qualité, au lieu d'opter pour la quantité.

«C'est assez paradoxal. Nos maisons sont de plus en plus grandes, mais nos familles sont de plus en plus petites», a-t-il lancé lors de son allocution.

Tout en se disant peu encouragé de voir la société opter pour une consommation parfois démesurée, Francis Pronovost est rassuré par les nouvelles technologies, axées sur la responsabilité énergétique.

«C'est encourageant de voir que techniquement, ce n'est pas plus compliqué de mieux agir, a-t-il réagi. On a tous les outils pour être plus responsables économiquement et écologiquement.»

L'expert-conseil a également parlé des nouvelles certifications, qui donnent des cheveux gris à différentes compagnies, mais qui sont de plus en plus inévitables, selon lui.

«Les certifications nous rattrapent et elles font maintenant partie de la réalité, a soutenu Francis Pronovost. On peut les combattre ou on peut décider de les adopter.»

Le dîner-conférence était organisé conjointement par la Chambre de commerce et d'industrie Lac-Saint-Jean Est, Négawatts Production et Écobâtiment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer