L'argent angoisse les Québécois

Le comptable agréé Éric Morin affirme que le... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le comptable agréé Éric Morin affirme que le comportement des Québécois face à leurs finances personnelles se confirme dans un nouveau sondage Léger Marketing.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Québécois répondent sans retenue, dans une proportion de 40 %, qu'ils vivent des angoisses en lien avec leurs finances personnelles. Ce taux d'angoisse explose à 76 % lorsqu'ils envisagent une perte d'emploi et son impact sur les finances de la famille.

C'est ce qui se dégage d'un sondage réalisé par la firme Léger Marketing pour le compte de la firme Raymond Chabot sur le rapport des Québécois à l'argent et leurs finances personnelles. Les résultats du sondage amènent la firme à titrer son communiqué Endettés, angoissés et impulsifs face à l'argent.

Selon Éric Morin du bureau de Chicoutimi de Raymond Chabot, il s'agit d'un deuxième sondage du genre réalisé en deux ans et qui permet maintenant d'établir un certain nombre de paramètres quant au comportement des Québécois face à leurs finances personnelles. Il n'est pas question ici de porter un jugement pour la firme, mais bien de déployer des outils qui permettent aux gens de déterminer leur profil et aussi de prendre les moyens pour remédier à la situation.

« On le voit bien, c'est un peu tabou comme sujet. Les gens n'en parlent pas beaucoup. On le comprend quand des personnes viennent nous rencontrer pour nous expliquer leur situation », indique le comptable agréé et spécialiste en redressement financier.

Choix de dépenses

Ces angoisses ne sont pas étrangères à la situation budgétaire des familles et à leurs choix de dépenses. Éric Morin cite une statistique qui, au départ, est porteuse de problèmes pour les personnes qui se retrouvent dans cette situation. Elle démontre que 10 % des ménages dépensent plus de 50 % de leur revenu mensuel net pour leur logement. Selon Éric Morin, la part du revenu consacré à cet item dans un budget équilibré est de l'ordre de 30 %.

Parmi les données de cette vaste étude, certains faits retiennent particulièrement l'attention. C'est ainsi que « deux personnes sur trois (66 %) se considèrent endettées. Seul un répondant sur cinq parvient à respecter son budget de dépenses mensuel. Près d'un Québécois sur six (14 %) n'est pas toujours en mesure de payer ses factures mensuelles. Plus de deux personnes sur cinq (43 %) ne sont pas toujours en mesure de payer le solde total de leur(s) carte(s) de crédit et une sur six n'y parvient jamais. Près de trois Québécois sur dix (28 %) avouent faire régulièrement des achats compulsifs tandis que le quart regrette fréquemment un achat parce qu'il n'en avait pas les moyens », stipule le rapport du sondage.

Ces chiffres font dire à Éric Morin qu'en matière de consommation, la question à se poser est de savoir si un item que l'on veut acheter est un véritable besoin ou un désir. Et si le financement de cet item entre dans le budget.

Le comptable agréé ne jette pas pour autant la pierre aux institutions financières qui ont développé de nouveaux outils pour faciliter le crédit et d'une certaine façon l'acquisition des biens. L'un des plus populaires est la marge de crédit hypothécaire qui permet de financer des achats sur l'équité d'une propriété. Éric Morin est d'avis qu'il s'agit d'un outil qu'il faut bien comprendre et qui n'est pas nécessairement adapté pour tout le monde.

« Si vous achetez une voiture et que vous financez 20 000 $ à partir de votre marge hypothécaire et que vous ne payez pas une seule mensualité pendant quatre ans, votre propriété va valoir 20 000 $ de moins », explique-t-il.

La firme Raymond Chabot offre ainsi sur son site Internet une foule de conseils gratuits pour aider les gens à mieux organiser leurs finances personnelles. Le nouveau test mis en ligne vous permet d'identifier le type exact de gestionnaire que vous êtes pour vos finances personnelles dans les catégories de jongleur, magicien, contorsionniste, dompteur ou cascadeur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer