Politique du MTQ: le ministre Arcand évite le sujet

Le ministre Pierre Arcand, qui était de passage... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le ministre Pierre Arcand, qui était de passage à Saguenay vendredi, discute avec Éloïse Harvey de Mecfor.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Ordre des ingénieurs du Québec a tout fait pour éviter que les politiques internes du ministère des Transports, qui avantagent les firmes montréalaises pour les travaux dans la région, ne viennent perturber la journée régionale VISION 2020 alors que l'invité d'honneur était le ministre des Ressources naturelles responsable du Plan Nord, Pierre Arcand.

Dès son entrée dans le centre des congrès de l'hôtel Delta, le ministre Pierre Arcand s'est dissocié de la politique interne controversée du ministère des Transports du Québec. Cette politique permet aux firmes de génie-conseil de Montréal d'obtenir le remboursement de frais de transport et subsistance quand elles présentent des soumissions pour la vérification de travaux dans les régions du Québec, dont le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le ministre a ainsi déclaré à plusieurs reprises que ce problème relevait du ministère des Transports. Il a par la suite rencontré les organisateurs de la journée avant de prendre la parole dans le cadre du dîner. Les journalistes ont tout simplement été invités à quitter la salle pendant l'allocution du ministre.

Rencontre

Le député Serge Simard, qui a été le second député de la région à s'offusquer de la teneur de cette directive du ministère des Transports, a indiqué que le dossier n'était pas mort pour le gouvernement. Le problème a été discuté au caucus des députés libéraux.

«Nous allons tenir une réunion des députés des régions avec le ministère des Transports la semaine prochaine. L'objectif est de bien comprendre cette directive et surtout de s'assurer que les conditions sont les mêmes pour toutes les entreprises qui souhaitent soumissionner sur des contrats. Ça touche toutes les régions du Québec et nous allons nous assurer de faire le suivi approprié», a déclaré au Quotidien le député de Dubuc.

Cette directive découle de l'inclusion du ministère des Transports dans une entente de libre-échange avec la province de l'Ontario.

Vendredi, l'ingénieur Pierre Bouchard, fondateur d'Unigec, est revenu à la charge avec cette affaire qui aura des conséquences pour les firmes de génie civil. Il y a, selon Pierre Bouchard, plus qu'une question d'argent dans cette affaire. Il s'agit du principe selon lequel toutes les firmes doivent déposer des soumissions selon les mêmes conditions. Il croit que le gouvernement du Québec aurait tout avantage à se baser sur le code utilisé par le gouvernement fédéral pour l'octroi des contrats.

La journée de vendredi a été initiée par le responsable régional de l'ordre des ingénieurs, Ghislain Boivin. Il voulait mettre sur pied un événement rassembleur pour les ingénieurs. La présidence d'honneur a été confiée à Éloïse Harvey de Mecfor. Elle a convié les participants à travailler à mettre en place des solutions malgré la période économique difficile que la région traverse en ce moment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer