Holstein Québec: un manque à gagner de 300 000$

La mission de Holstein Québec est d'aider les... (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

La mission de Holstein Québec est d'aider les éleveurs holsteins dans la gestion de leur entreprise, de les rassembler, afin d'assurer une bonne représentation de leurs intérêts.

Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Marcoux
Le Quotidien

Près d'un an après son arrivée à la tête d'Holstein Québec, à titre de directrice générale, Valérie Tremblay doit revoir les façons de faire de l'organisation pour offrir le même service à ses membres avec 300 000$ en moins annuellement sur un budget annuel qui est de près de 1,5 million.

La mission de l'organisme est d'aider les éleveurs holsteins dans la gestion de leur entreprise, de les rassembler, afin d'assurer une bonne représentation de leurs intérêts. L'association existe depuis 1933. Elle compte plus de 5000 membres répartis dans 26 clubs Holstein au Québec.

Depuis 1997, comme quelques autres associations agricoles, Holstein Québec recevait un montant de 300 000$ annuellement du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), en vertu de l'entente compensatoire casinos forains, puisque dans le passé certains évènements agricoles pouvaient se financer à l'aide de casinos à leurs évènements. L'entente pour compenser cette perte a toutefois pris fin le 31 mars 2015.

«Si on l'avait su avant»

«Nous nos années financières commencent le 1er novembre, si on l'avait su avant, nous aurions fait notre budget en conséquence. On avait budgété comme si on allait le recevoir et cela a fait que cette année Holstein Québec a fait un déficit de 285 000$ en 2015», déplore Valérie Tremblay, qui avait succédé à son père, le Jonquiérois Denis Tremblay, qui a lui aussi longtemps été impliqué dans cette organisation provinciale.

«On a su l'automne dernier que le programme de subventions allait changer complètement, là, il faut soumettre des projets à partir de décembre pour avoir un montant. On peut avoir jusqu'à 50 000$, il faut que je mette du temps pour monter les dossiers. Ils (le MAPAQ) appellent ça un montant transitoire, car ils ont débloqué ça à la dernière minute en février dernier. Holstein Québec assure aussi les services administratifs à d'autres races qui paient pour les services; or, si l'ensemble des regroupements du genre est coupé, Holstein Québec s'expose à des pertes financières indirectes «entre 400 000$ et 450 000$ en moins», a-t-elle confié. Un fonds de réserve d'Holstein Québec a toutefois permis à l'organisation d'éponger le déficit de l'an dernier.

Maintenir les standards

Le défi pour Valérie Tremblay est de revoir toutes les façons de faire pour être en mesure d'offrir le même dynamisme aux producteurs laitiers Holstein du Québec.

La directrice générale souligne que Holstein Québec jouit d'une reconnaissance internationale au niveau de ses activités qui contribuent à améliorer les techniques d'élevage et la génétique des animaux.

«C'est certain qu'à l'interne il faut faire des changements. On ne peut pas continuer au même rythme. On va s'ajuster. Mon plan est en préparation. Les membres ont accepté d'augmenter le coût de leur cotisation. On sait que ce n'est pas le moment idéal de demander plus d'argent aux producteurs avec la crise que connaît le secteur présentement. C'est une tempête présentement et je ne suis pas inquiète, il va refaire soleil à un moment donné», de conclure Valérie Tremblay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer