Serres Toundra: une foire de l'emploi en mai

Des travailleurs hollandais sont engagés pendant la phase... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Des travailleurs hollandais sont engagés pendant la phase de construction.

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Pour répondre à leur besoin de main-d'oeuvre, la direction des Serres Toundra va procéder à une foire de l'emploi.

Caroline Fradet annonce qu'une grande foire de l'emploi... (Archives Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

Caroline Fradet annonce qu'une grande foire de l'emploi aura lieu pour recruter de 100 à 150 personnes.

Archives Le Quotidien

«Nous allons avoir besoin entre 100 et 150 personnes. Ceux qui vont vouloir de l'emploi à l'année pourront postuler à ce moment. Nous allons donner beaucoup d'information sur la nature des emplois. Nous allons aussi avoir des horaires flexibles pour permettre des emplois à temps partiel, notamment pour les étudiants. Comme nous offrons des emplois à l'année, ça devrait intéresser beaucoup de monde», mentionne la vice-présidente des Serres Toundra, Caroline Fradet.

Cette foire devrait avoir lieu au mois de mai. Les employés pourraient commencer à travailler en septembre.

«La majorité des emplois sont pour des personnes qui auront à cueillir les concombres ou à réaliser de l'entretien. Nous allons aussi avoir quelques postes plus techniques, dont des agronomes et des mécaniciens. Ce n'est pas un travail exigeant, les personnes n'auront pas à se pencher, ils ont toujours les légumes à cueillir à la hauteur des yeux. De plus, ils vont travailler à la chaleur», mentionne-t-elle.

Les serres opéreront sept jours sur sept. Pour suivre les cycles de la lumière, le travail se fera le jour.

La direction compte beaucoup sur cette foire. Déjà, les promoteurs ont reçu de nombreux CV, mais ne souhaitent pas procéder à des embauches trop rapidement. L'événement servira aussi à bien expliquer la nature du travail à l'aide de vidéos des travailleurs oeuvrant dans des serres en Hollande.

«Nous pensons être en mesure de recruter tout le monde sans aller vers de la main-d'oeuvre étrangère. C'est notre volonté depuis le début», affirme Mme Fradet.

Les promoteurs sont actuellement en Hollande pour suivre de la formation. «Ça concerne notamment la main d'oeuvre, la gestion, la production et bien d'autres éléments. Nous serons encore ici un bout de temps», indique-t-elle.

La construction des serres va s'amorcer en avril.

Travailleurs étrangers: la situation régularisée

La direction des Serres Toundra assure que la situation avec les travailleurs étrangers est régularisée.

La problématique survenue avec Immigration Canada a été corrigée. «Nous avons tous les permis nécessaires. De plus, nous allons avoir des travailleurs du Québec qui seront embauchés pour accompagner les travailleurs hollandais lors de la phase de construction. Nous nous sommes entendus avec les syndicats», assure la vice-présidente Caroline Fradet.

À partir d'avril, des équipes de 5 à 10 travailleurs se relaieront selon les travaux qu'il y aura à effectuer.

«Ça marche comme ça avec les compagnies avec lesquelles nous travaillons. Ils ont des équipes spécialisées qui parcourent le mode. Par exemple, une équipe va travailler sur l'irrigation, une autre sur la pose de verres. Chacun a sa spécialité et le tout s'imbrique comme un immense Lego», illustre madame Fradet.

Le chantier ne devrait pas avoir de retard et les premiers concombres devraient être livrés en octobre. Rappelons que le coût de la première phase des Serres Toundra est évalué à 35 M$.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer