Dure année pour les propriétaires

Les délaissements surviennent lorsqu'un propriétaire en défaut de... (Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les délaissements surviennent lorsqu'un propriétaire en défaut de paiement n'a pu trouver une façon de payer sa dette dans les 60 jours suivant la réception d'un préavis.

Archives Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

L'année 2015 restera gravée dans la mémoire de plusieurs propriétaires de résidences du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Faillite, séparation, créance d'impôt, etc, différentes situations ont mené à des reprises immobilières au cours de la dernière année. Au total, 61 délaissements volontaires et 53 jugements de délaissement ont été enregistrés dans la région.

GDL Crédit, une entreprise de service qui offre de l'information dans le domaine du crédit immobilier, a comptabilisé l'ensemble des délaissements au Québec pour l'année 2015.

Au cours de l'année, 787 délaissements volontaires ont été répertoriés au Québec. Du nombre, 61 ont été enregistrés au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce qui représente 8% du nombre total de délaissements, et ce, même si la région compte un peu plus de 3% de la population du Québec seulement. Ces délaissements surviennent lorsqu'un propriétaire en défaut de paiement n'a pu trouver une façon de payer sa dette dans les 60 jours suivant la réception d'un préavis.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean affiche exactement les mêmes résultats que la Rive-Sud de Montréal, tout juste derrière la région de Laval-Laurentides qui affiche le plus haut taux de délaissements volontaires, avec un total de 135 (17% de l'ensemble du Québec) et de l'Outaouais 82 (10%).

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la moyenne des créances est de 135 444$, pour un total de 8 262 057$ en 2015.

Le montant des créances dues pour l'ensemble de la province s'élève à 134 M$ en 2015. La moyenne d'une créance est de 150 234$, mais une forte variation est enregistrée, le montant passant de 76 747$ (Côte-du-Sud) à 282 437$ (Montréal) selon les régions.

Jugements de délaissement

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on dénombre 53 jugements de délaissement en 2015, soit l'équivalent de 4% des jugements de la province.

La moyenne des créances est de 124 136$, pour un total de 6 579 229$.

Au Québec, un total de 1294 jugements de délaissement ont été émis en 2015, ce qui représente des créances de 126 M$. La moyenne des créances est de 167,333$, soit environ 17 000$ de plus que les créances liées aux délaissements volontaires.

Le temps moyen écoulé entre l'émission d'un préavis et d'un jugement de délaissement a été de 214 jours en 2015. On compte 94 jours de plus entre le préavis et le jugement de délaissement qu'entre le préavis et le délaissement volontaire.

Raisons

GDL Crédit a tenté de déterminer les causes liées aux délaissements, volontaires ou non. Seuls 60% de ceux-ci ont pu être classifiés. La cause des 40% restants est indéterminée.

En 2015, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 58 délaissements sont liés à une faillite (68%), 17 à une séparation (20%), quatre à une créance d'impôt (5%), trois à une hypothèque légale (4%) et trois à un décès (succession) (4%) pour un total de 85 répertoriés.

Les chiffres sont très près des moyennes québécoises, où la faillite est la principale raison pour un délaissement (62%) et la séparation la seconde raison la plus courante (21% des cas).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer