Les Vikings de Sainte-Rose

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Hudon, président de la Coop des artisans... (Photo Le Progrès, Roger Blackburn)

Agrandir

Olivier Hudon, président de la Coop des artisans de Sainte-Rose-du-Nord, a changé le visage du village depuis son arrivée.

Photo Le Progrès, Roger Blackburn

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Cette semaine, la coopérative Les Artisans du fjord, de Sainte-Rose-du-Nord, soulignait son dixième anniversaire d'existence et de construction de maisons en bois et de charpenterie traditionnelle. Ces artisans et les jeunes familles qui se sont installées sur les terres de la perle du fjord depuis quelques années sont en train de changer le visage du village.

Dès notre entrée par la rue principale (rue du Quai) leur présence se voit sur la gauche en bordure du chemin alors que les artisans travaillent le bois. « Nous construisons des maisons en bois à la manière traditionnelle inspirée par les techniques scandinaves, entre autres. Ça fait 14 ans que je fais ce métier et j'ai été formé par des grands maîtres en la matière », raconte Olivier Hudon, artisan et président de la coop de travailleurs.

« Ce sont les paysages et le fjord qui m'ont attiré ici. J'ai toujours su que je vivrais sur une terre et ici on est entouré d'aires protégées comme le parc des Monts Valin, le parc du Saguenay et le parc Saguenay-Saint-Laurent, avec le fjord comme frontière, ça fait qu'on est assuré qu'il n'y aura pas trop de développements autour du village, ça risque de rester sauvage longtemps », fait valoir celui qui mène un style de vie traditionnelle.

Oeuvres d'art

Les artisans ont érigé trois superbes maisons de bois traditionnelles, dont deux d'entre elles trônent à l'entrée du village. 

« Ce sont de véritables oeuvres d'art, des maisons exceptionnelles, bien construites, en queue d'aronde, c'est extraordinaire », reconnaît Laurent Thibeault, maire du village. « Sainte-Rose fait partie de l'association des plus beaux villages du Québec, mais ce n'est pas pour son architecture. Ces maisons de bois ajoutent au paysage », convient le maire qui constate que plusieurs choses changent depuis l'arrivée des artisans et des nouvelles familles.

« Ces gens-là sont arrivés ici sans travail, ils ont créé leur travail et en font travailler d'autres. Il y a trois ans, à l'école du village, il y avait 17 enfants dans les classes et maintenant il y a 36 élèves d'inscrits, ça fait plus d'amis pour les jeunes et les professeurs sont bien heureux », dit-il. 

Leur façon de percevoir la vie à leur arrivée n'était pas nécessairement bien admise par les villageois. Leur façon de vivre, leurs tenues vestimentaires, leur projet de vie traditionnelle, de vivre à la mode des Vikings du moyen âge, n'entraient pas aussi facilement dans la vie des gens d'ici. Mais ils ont fait leur place. Ils ont bâti de belles maisons ancestrales, ils se sont adaptés à nos lois municipales. Ils ont créé à leur image des activités, des événements en mettant sur pied un organisme communautaire.

« Il y a une évolution des gens du village à leur égard, nous ne sommes pas tous de la même conception, il y a des gens avec toutes sortes de pensées. Ce n'est pas évident quand tu arrives dans un village. Je le sais, je suis un encore étranger ici », avoue le maire qui représente les 412 habitants de sa communauté.

Un bateau viking 

Quand j'ai rencontré Olivier Hudon, jeudi dernier, les artisans construisaient une scène en bois pour un organisme qui organise des spectacles ailleurs au Québec. « Nous offrons aussi des services de rénovation pour des gens qui voudraient des galeries ou des gardes en bois traditionnels. On choisit nos arbres nous-mêmes dans la forêt avant de les récolter en fonction des projets qu'on réalise », explique le charpentier et maçon de 39 ans.

Leur mode de vie traditionnel à la Viking leur fait aussi trotter des projets dans la tête. 

« Nous avons l'intention d'organiser un rassemblement des Vikings du Québec et de partout dans le monde, ici, à Sainte-Rose », confie Olivier Hudon.

Le Roserin artisan rêve ces temps-ci de construire un drakkar, cette espèce de grand bateau en bois qui était utilisé par les Vikings à l'époque. « J'imagine très bien un drakkar sur le fjord du Saguenay, j'ai des plans pour le construire. C'est un projet qui me trotte dans la tête, il s'agit de belles techniques de construction », fait valoir le Viking de Sainte-Rose qui n'a certes pas fini de changer le visage de la «perle du fjord».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer