L'héritage du maire Jean

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le parc Rivière-du-Moulin est visité par 125 000... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le parc Rivière-du-Moulin est visité par 125 000 personnes annuellement.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le maire Jean Tremblay annonçait lundi dans Le Quotidien que les investissements dans le parc de la Rivière-du-Moulin à Chicoutimi passeraient d'un à plus de trois millions de dollars pour la portion allant de l'embouchure de la rivière qui se jette dans le Saguenay jusque sous le pont du boulevard de l'Université pour rejoindre les sentiers aménagés du parc urbain.

Quelle bonne nouvelle ! Ça fait des années que le milieu souhaite que le parc urbain le plus fréquenté de la région soit aménagé jusqu'au Saguenay et le maire a décidé d'en faire un de ses legs politiques pour sa dernière année de mandat.

« Content, tu dis ? On saute au plafond, c'est une nouvelle extraordinaire, le fait que le maire endosse ce projet, ça donne beaucoup de crédibilité et ça jette les bases pour réaliser un parc linéaire jusqu'à Laterrière », se réjouit Gilles Tremblay, président des Verts boisés du fjord (LVBF) qui travaille sur ce projet depuis 2013.

« C'est extraordinaire, il y aura une piste cyclopiétonnière en poussière de pierre, des passerelles et des ponts dans un milieu naturel incroyablement beau avec une nature exceptionnelle en bordure d'une rivière où l'on peut observer des chutes, des cascades et des méandres. C'est une très belle nouvelle », exprime celui qui croit à l'aménagement des corridors verts aux abords des rivières du Saguenay.

Gilles Tremblay met en relief le fait que le seul organisme autorisé pour développer le parc urbain est la corporation de gestion du parc de la Rivière-du-Moulin. « Le maire nous a dit : ''Si vous voulez que ce projet avance, parlez-vous''. Notre organisme (LVBF) s'est entendu avec la corporation qui gère le parc et depuis ce temps le dossier avance à grands pas. L'annonce qu'a faite le maire de Saguenay lundi engage le milieu politique et c'est le coup de pouce dont on avait besoin », fait valoir le protecteur des espaces verts.

Le parc de la Rivière-du-Moulin à Chicoutimi attire, selon les chiffres officiels, plus de 125 000 personnes par année, mais il s'agit d'une estimation, car le parc est accessible gratuitement pour les randonneurs, les raquetteurs et les cyclistes. Il est fort probable que la fréquentation de ce parc urbain soit bien au-delà de ces estimations.

« Les sentiers qui seront aménagés respecteront les normes des pistes cyclables et les pentes seront adoucies de sorte que le parc sera accessible à toute la famille, des plus jeunes aux plus âgés », indique Gilles Tremblay qui attend avec impatience le début des travaux.

Avec l'aménagement de cette piste cyclopiétonnière, ça veut dire que les cyclistes pourront partir de la Zone portuaire au centre-ville de Chicoutimi et se rendre dans le secteur des centres commerciaux pour rejoindre la piste cyclable de la rue des Roitelets et continuer sur le boulevard Barrette. On est loin de la coupe aux lèvres, mais ça va commencer à ressembler à une belle boucle de piste cyclable qui pourrait connecter avec La Pulperie et la petite maison blanche, le poste de traite et la future passerelle que le président de l'arrondissement de Chicoutimi, Jacques Fortin, veut faire construire pour enjamber la rivière Chicoutimi à son embouchure dans le secteur du Bassin.

À part le maire Tremblay et la conseillère Josée Néron, peu d'élus de Saguenay ont voulu soutenir ce projet dans le passé. Maintenant que la voix du maire se fait entendre, peut-être que les autres conseillers de Chicoutimi et Laterrière emboîteront le pas pour continuer le développement. Une boucle reliant les rivières du Moulin et Chicoutimi est un projet d'aménagement urbain très rassembleur pour la communauté chicoutimienne qui rêve d'un réseau de pistes cyclables digne de ce nom au coeur de la capitale régionale.

Le maire a promis que le projet d'agrandissement du parc de la Rivière-du-Moulin serait inauguré avant qu'il parte ; je lui souhaite, ça terminerait son mandat en beauté. En plus d'avoir fusionnée la ville, d'avoir réalisé un quai de croisières, des barrages hydroélectriques et une Place des citoyens, il pourra aussi se vanter d'avoir agrandi le parc urbain, le début d'un beau grand parc des rivières que la prochaine génération pourra compléter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer