L'avenir est dans la canette d'«alu»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Bergeron, copropriétaire de la microbrasserie La Voie... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Alexandre Bergeron, copropriétaire de la microbrasserie La Voie maltée, doit entreposer plus d'un million de canettes fabriquées aux États-Unis pour produire une douzaine de marques de bière.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Je consomme et j'utilise avec fierté ce qui se fait dans la région. Je me sens bien quand je porte des vêtements Chlorophyle ou des manteaux Bilodeau, quand je roule sur un vélo Devinci, quand je mange des concombres des Serres Toundra, des fromages d'ici, nos produits laitiers, de la sauce à salade Vio, des tomates Sagami, des sauces piquantes d'ici et maintenant nos bières fabriquées dans nos microbrasseries.

J'aimerais bien cependant savoir que l'aluminium dans ma voiture est fabriqué dans la région, ou que le 2x4 que j'utilise dans mes travaux de rénovation a poussé dans nos forêts, que la pièce de viande que je mange provient d'un élevage d'ici ou que tel papier est fabriqué avec nos arbres.

Je suis allé faire un tour à l'usine de la brasserie La Voie maltée, sur la rue des Laurentides, hier, pour y voir leurs installations et l'entrepôt rempli de canettes. Je regardais les dizaines de milliers de canettes empilées et c'est difficile à concevoir que nous sommes entourés de cinq alumineries et que nos microbrasseurs doivent commander leurs canettes aux États-Unis.

«Pour nous faire livrer des canettes, on doit commander un minimum de 24 palettes à la compagnie Crown aux États-Unis et chaque palette compte 6224 canettes. Ça veut dire qu'on doit commander 149 376 canettes aux couleurs de l'Ambigüe, même chose pour la Malcommode et les dix autres marques de bière que nous produisons. Cette année, nous avons brassé plus de 1 200 000 canettes et on va passer à deux et trois millions prochainement avec notre projet d'expansion», fait valoir le copropriétaire, Alexandre Bergeron, qui aimerait bien que les canettes d'aluminium soient fabriquées dans la région.

Il y a d'ailleurs un projet en ce sens avec l'entreprise Gazon Savard, dans le secteur de Laterrière. Le propriétaire, Langis Savard, m'a confirmé que des discussions ont eu lieu avec la Ville de Saguenay pour regarder la possibilité de commercialiser l'eau de source de Laterrière et d'installer une usine de fabrication de canettes ou de bouteilles d'aluminium.

«On regarde ça, on veut voir si ça pourrait être rentable. On regarde aussi si on pourrait fournir les canettes aux microbrasseries comme La Voie maltée par exemple. C'est un projet qu'on voudrait développer à long terme», ébruite l'homme d'affaires.

«C'est un projet embryonnaire, mais nous avons eu des discussions», confirme Claudia Fortin de Promotion Saguenay.

«Ce serait génial pour nous, avoue Alexandre Bergeron de La Voie maltée. Nous n'aurions plus besoin d'entreposer des millions de canettes vides, il nous suffirait de commander à mesure de notre production», dit-il. «J'ai entendu les animateurs de KIK RadioX, mercredi matin, et ça coïncide avec une discussion que nous avons eue avec le premier ministre Philipe Couillard l'an dernier. Il était même très surpris de savoir qu'il n'y a pas de fabricant de canettes d'aluminium au Québec, même au Canada. Les deux seules compagnies américaines sont Crown Beverage Packaging et Ball Corporation, les deux industries qui fournissent les compagnies de boissons gazeuses et de bières américaines.»

«Nous avons fait un choix d'avenir en produisant des canettes de bière au lieu de l'embouteillage dans des bouteilles de verre. D'ici 10 ou 15 ans, le verre va disparaître comme contenant. Le procédé de nettoyage est trop exigeant, polluant et le contenant est trop lourd pour la livraison», exprime Alexandre Bergeron. «Les deux pires ennemis de la bière sont la lumière et la chaleur, deux éléments qui se contrôlent facilement avec la canette d'aluminium», précise-t-il.

Quand La Voie maltée commande 1,5 million de canettes pour sa douzaine de marques de bière, chaque contenant, sur lequel est imprimée la marque de bière, leur coûte 0,15$. Si je m'appelle Philippe Couillard et que je suis premier ministre du Québec, une province qui figure parmi les gros producteurs d'aluminium et une population de plus de huit millions d'habitants consommant des centaines de millions de canettes annuellement (boisson gazeuse, bière, boisson énergétique, eau gazéifiée, jus de légume), il me semble que je trouverais un programme pour construire une usine de fabrication de canettes d'aluminium dans la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer