Alma a de la «broue» dans le toupet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
ChicoutimiTbn Broue... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

ChicoutimiTbn Broue

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Ça va brasser à Alma en 2017. La capitale du Lac-Saint-Jean fêtera son 150e anniversaire et les Almatois ont décidé de s'amuser toute l'année et de faire le party comme c'est la coutume. Quoi d'autre que la pièce Broue comme événement-bénéfice, pas seulement parce que Michel Côté et Marcel Gauthier sont originaires d'Alma, mais aussi parce que de la broue à Alma, il en a coulé beaucoup dans les bars et sur les sites des différents événements festifs.

Lors de la conférence de presse, mardi dernier, la directrice générale se réjouissait de faire revivre la Grande nuit pour le 150e en précisant qu'elle n'a pas connu cette folle nuitée. Michel Côté en a profité pour saisir le micro et lui dire : « Vous n'avez peut-être pas connu la Grande nuit, mais vous y avez peut-être été conçue », lance-t-il, provoquant le rire dans la salle. Il s'agit d'une époque où le maire et Michel Barrette faisaient vibrer Alma avec leurs engins motorisés.

La plupart des gens sur place avaient des anecdotes à raconter au sujet de ces nuits folles, même le maire Marc Asselin, qui a connu les belles années du Vroom Vroom 500, en a profité pour rappeler aux jeunes que ce sera difficile de vivre intensément ce que les générations passées ont vécu au chapitre des partys.

Alma a toujours été reconnue pour ses histoires de « broue » et les auteurs Michel Côté et Marcel Gauthier n'ont pas inventé leur histoire de taverne ; il y a un peu d'Alma là-dedans. L'expression « péteux de broue » vient probablement des histoires qui se racontaient dans les brasseries. Ce n'est pas pour rien que Broue fracasse des records à travers le monde, c'est parce qu'il y a du Alma dans son ADN.

Au milieu des années 1990, deux Almatois occupaient les postes les plus importants du Québec soit Lucien Bouchard comme premier ministre et Mario Tremblay au poste d'entraîneur du Canadien de Montréal. Les deux plus grandes institutions de la province étaient aux mains d'Almatois.

En plus de fêter, les Almatois savent aussi organiser des événements et pour 2017 ils ont réussi à faire le lien entre les générations en organisant la 52e Finale des jeux du Québec d'hiver et les Jeux des aînés de la FADOQ, un rassemblement provincial de jeunes et de vieux, fallait y penser. Ils ont l'intention aussi de défoncer l'année en installant une scène extérieure sur la rue Sacré-Coeur avec DJ Jello et une projection multimédia en guise d'animation. Si Alma est à la hauteur de sa réputation, les bouchons de bouteilles de champagne devraient « popper » au rythme d'un concert éthylique.

Les trois comédiens de Broue ont d'ailleurs annoncé que le spectacle du 2 février 2017 sera fort probablement la dernière représentation de la comédie burlesque à Alma. Michel Côté a dit : « Manquez-la pas ». Alma devrait même profiter de cet événement, la dernière de Broue, pour ériger un magnifique bronze en leur honneur, comme cela se fait dans les grandes villes pour les grands personnages.

Ça pourrait être un legs du 150e, un grand bronze majestueux qui pourrait devenir un des symboles touristiques de la ville, la place à égoportraits la plus populaire de la région. J'imagine Marc Messier derrière le bar avec Michel Côté (Verrue) et Marcel Gauthier (vendeur Yellow) immortalisés sur la place du 150e d'Alma dans un magnifique bronze, grandeur nature, autour duquel on pourrait s'accouder près des personnages pour une photo (comme la statue des Beatles inaugurée à Liverpool en 2015 pour fêter le 50e anniversaire de leur dernier concert dans leur ville d'origine, le 5 décembre 1965). Ça serait une façon de s'approprier la mémoire de l'oeuvre avant que d'autres s'en accaparent.

Sérieusement, si Alma réussit à s'associer à Broue dans l'imaginaire collectif, ça ferait sûrement un beau legs pour le 150e, non seulement pour les artistes, mais pour les Almatois qui ont inspiré un peu cette création historique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer