Phil Desgagné, du quatuor de golf au quatuor à cordes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Phil Desgagné, qui siège au conseil d'administration de... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Phil Desgagné, qui siège au conseil d'administration de l'Orchestre symphonique depuis 15 ans, se dit très heureux de l'implication de Saguenay dans le financement de ce joyau musical de la région.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Comment faire le lien entre quelqu'un qui a été joueur de hockey, arbitre pendant 20 ans, animateur de tribunes téléphoniques sur le sport à la radio, homme d'affaires, représentant publicitaire, copropriétaire de restaurants, gouverneur des Sags et le Quatuor Saguenay de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean?

Ça prend juste Phil Desgagné pour conjuguer musique classique et hockey. On me raconte qu'il a joué un rôle important pour le nouveau financement du Quatuor Alcan, qui a été soutenu pendant 25 ans par la multinationale. Phil, qui siège au conseil d'administration de l'Orchestre symphonique depuis 15 ans, se dit très heureux de l'implication de la Ville dans le financement de ce joyau musical de la région.

Phil avoue candidement que c'est beaucoup plus facile de vendre du sport que de la culture. «C'est un de mes amis qui m'a incité à m'impliquer sur le CA de l'Orchestre symphonique. Je jouais au golf avec Daniel Tremblay, qui était mon associé dans le restaurant Mikes, et qui est aussi le père de Jean-Philippe Tremblay, le chef d'orchestre de réputation internationale. Il m'a demandé de m'impliquer dans l'organisme, car des musiciens, ça n'a pas beaucoup de contacts dans le monde des affaires et c'est difficile pour eux de trouver des commanditaires», raconte Phil qui a toujours répondu présent dans les projets pour soutenir sa communauté.

Le seul instrument de musique que connaissait Phil à cette époque, c'était son sifflet d'arbitre. «On apprend à découvrir et à aimer la musique classique. Maintenant, à la maison, quand je ne suis pas branché sur une émission de sport, c'est de la musique classique qui joue à longueur de journée. Avec les années, on connaît les grands compositeurs, les grandes pièces et c'est devenu ma préférence musicale», dit-il.

Il ne se doutait pas que, 15 ans plus tard, il devrait trouver un commanditaire prêt à verser plus de 100 000$ pour soutenir le quatuor de l'orchestre. «Je savais que le quatuor était un excellent véhicule pour diffuser une image partout dans la région et à travers le monde. J'ai vérifié auprès des autres orchestres symphoniques au Québec et les villes, pour la plupart, contribuent pour 150 000$ par année. J'ai contacté Promotion Saguenay pour un soutien financier, mais ce n'est pas dans leur mandat. Finalement, nos discussions avec les élus ont porté leurs fruits. Nous avons fait valoir l'importance du quatuor qui crée cinq emplois et fait le tour des écoles de la région pour promouvoir la musique en plus de leur présence un peu partout en province et même à travers le monde. Ce sera un bel ambassadeur pour Saguenay», explique celui qui siège sur le comité de financement de l'orchestre.

«Ce n'est pas évident de trouver un commanditaire de 100 000$ par année à long terme. Nous avons été très gâtés avec le soutien financier d'Alcan», rappelle le bénévole, qui compare la situation du Quatuor Saguenay à l'image des Saguenéens sur le circuit de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

«Le quatuor a une belle réputation et ce soutien de la Ville fait partie du nouveau souffle de l'orchestre qui conjugue maintenant avec un nouveau chef, Jean-Michel Malouf», fait valoir Phil, qui profite pleinement de sa retraite à 72 ans en jouant une centaine de matchs de golf par été et quatre parties de curling par semaine.

En janvier, l'Orchestre symphonique lancera une importante campagne de financement en relation avec le programme Mécénat Placements Culture du ministère de la Culture et des Communications. Ne vous surprenez pas si Phil Desgagné vient frapper à votre porte pour soutenir l'Orchestre symphonique et les musiciens du quatuor qui sont aussi professeurs à l'école de musique. Même si Phil arrive à conjuguer quatuor de golf et quatuor à cordes, ses meilleurs coups ne sont pas toujours sur les verts, il semble qu'il joue aussi très bien en coulisse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer