Monstres à câlins

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annie Raymond... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Annie Raymond

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Sa jeune fille pleurait chaque fois qu'elle partait de la maison ou quand elle la laissait à la garderie. «Maman, maman laisse-moi plein de bisous et des câlins dans un pot Masson, comme ça je pourrai en prendre toute la journée.»

Annie Raymond, d'Alma, cherchait une manière un peu plus jolie de laisser des câlins et des bisous à sa fille et c'est comme ça qu'elle a inventé le monstre à câlins.

«Elle avait aussi peur des monstres dans la maison, car comme dans bien des maisons, il y avait des monstres chez nous. Tout le monde sait que si on a un monstre à nous, chez nous, les autres vont partir. J'ai donc bricolé un monstre avec de grands bras pour faire des câlins et avec une petite poche à l'avant pour y mettre les bisous. Il suffit de faire des bisous dans notre main et de les placer dans la poche. On peut en mettre autant que l'on veut», me raconte la créatrice que j'ai rencontrée au Salon des métiers d'art.

Ils sont vraiment mignons, pleins de couleurs, faits de tissus doux pour les petits doigts. «En plus ça fonctionne, enfin ça fonctionne avec ma fille. Elle n'a plus peur des monstres et elle a sa provision de bisous pour la journée», raconte tendrement l'artiste almatoise qui s'est lancée dans la fabrique de monstres depuis trois ans.

Un jour, elle en a fabriqué pour les cinq amies de sa fille à l'occasion d'une activité et les parents des enfants en ont demandé pour les enfants de leurs amis. «J'en ai placé cinq sur Facebook et je les ai tous vendus en une heure. Alors je me suis dit qu'il y avait sûrement une demande pour ce genre de création», explique l'artisane qui en est à sa première participation au salon.

En fait, on devrait appeler ça le salon des artistes, car les créations qu'on retrouve à cet événement sont uniques et d'une grande originalité. Les créateurs de vêtements, entre autres, proposent des conceptions vraiment étonnantes. Les vêtements créés à partir de matériaux recyclés ou récupérés proposent une deuxième vie resplendissante et très originale à ces bouts de tissus.

Sophie Simard, des Créations LaZophia, qui se qualifie d'aventurière en écocréation vestimentaire, recycle de la laine et propose une nouvelle collection chaque hiver. «J'utilise des fins de rouleau, des tissus que des couturières à la retraite n'utilisent plus. Je fais affaire avec le centre de récupération et des fois il y a des gens qui jettent leurs choux gras. Je trouve des lainages de grande qualité», confie la désigner.

«Toutes mes pièces sont uniques et je vends 95% de ma production dans les salons des artisans. Ça fait cinq ans que je viens ici à Chicoutimi et les affaires sont bonnes. Les gens sont fiers ici, les filles se griment pour aller à l'épicerie, ce n'est pas comme ça partout au Québec», dit-elle en riant. C'est tout jeune, quand sa grand-mère originaire de Saint-Gédéon la laissait jouer dans les poches de tissus pour créer des vêtements de poupée à la main, que Sophie Simard s'est intéressé à la couture pour ensuite aller suivre des cours dans ce domaine.

Les visiteurs se laisseront aussi sûrement séduire par les tailleurs en «patchwork» de René Arseneault de Saint-Honoré qui fait du sur mesure avec des vêtements recyclés. «Je donne une nouvelle vie au tissu, ça fait 25 ans que je fais ça», me dit-il avant d'enfiler une pièce de vêtement unique à une dame qui voulait essayer.

«Vous n'avez rien à envier aux salons de Montréal. La qualité des exposants ici est supérieure à ce qui se fait dans bien d'autres régions du Québec», assure Michel Boire, sculpteur de Québec qui siège comme V-P au Conseil des métiers d'art du Québec. Il me rappelle en terminant qu'un artisan au Québec gagne entre 12 000$ et 15 000$ par année. «On fait ça par passion, mais souvent ça prend quelqu'un dans le couple pour payer le loyer pendant que l'artisan fait de la création.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer