Vive le désordre!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cercueil que c'est difficile d'impliquer les ados dans les tâches domestiques. (Archives)

Agrandir

Archives

Roger Blackburn
Le Quotidien

Cercueil que c'est difficile d'impliquer les ados dans les tâches domestiques.

On dirait que pour eux la récupération ça se limite à ne pas jeter la boîte en carton dans la poubelle en pensant qu'elle va se récupérer toute seule en la laissant sur le comptoir. Ils vont faire une brassée de lavage si, et seulement si, il y a une situation d'urgence pour un vêtement qu'ils doivent porter dans l'heure suivante, sans oublier que le plancher de leur chambre à coucher fait office de malle à linge.

Laver la vaisselle pour eux ça se résume à enlever l'assiette de la table et à la laisser sur le comptoir. On dirait qu'ils sont allergiques au lave-vaisselle, qu'il y a un monstre caché à l'intérieur. On a beau répéter, répéter, répéter, on n'arrive pas à toucher, à convaincre.

Les parents continuent tout de même, jour après jour, à les ramasser, à les aimer, à choisir leur combat pour éviter la discorde et les longs discours de reproche. On passe des messages subtilement de temps en temps en ayant l'impression que ça leur rentre par une oreille et que ça sort par l'autre. Des fois, par magie, ils acceptent de s'impliquer quand on pète une coche ou simplement par hasard, parce que ça leur tente.

Rarement, ils vont se mettre à pelleter l'entrée. Rarement, ils vont placer les bacs de déchets sur le bord de la rue ou les ramasser quand le camion de vidange a passé dans la journée. On se demande quotidiennement comment on pourrait obtenir plus de collaboration, c'est un éternel recommencement. Le père et la mère ne s'entendent pas toujours sur le sujet, les mamans ont tendance à passer l'éponge (sans jeu de mots) plus facilement quand les ados se laissent traîner.

Les parents ont de longues journées (les ados aussi avec le travail rémunéré, les heures de scolarité et les heures consacrées aux devoirs) et considèrent que c'est moins compliqué de les ramasser et que de les réprimander.

Les spécialistes en la matière assurent que ça vaut la peine de prendre le temps qu'il faut pour habituer les enfants à accomplir des tâches domestiques et que le bénéfice se fera sentir à long terme. « Aux États-Unis, 82 % des adultes se souviennent avoir été chargés de corvées domestiques, mais seulement 28 % en demandent à leurs enfants (selon un sondage Braun Research cité par le Wall Street Journal, 2014) peut-on lire dans un reportage du journal Le Monde.

Peut-être que les parents sont moins exigeants, le père et la mère travaillent toute la semaine, les ados vont à l'école toute la semaine, pratiquent des activités sportives, sont inscrits à des activités sociales, jouent de la musique et font de l'impro, ils sont autant épuisés que leurs parents. Les parents comprennent que les enfants qui participent aux tâches familiales contribuent à mieux organiser leur vie et à devenir des citoyens plus responsables, tous les livres sur les relations parents-ados le disent.

Mais, vous savez, au fond, les parents finissent par lâcher prise parce que la peine l'emporte sur le profit trop souvent. Les jeunes quand ils seront grands finiront bien par s'occuper de leurs propres tâches domestiques et vont probablement grêler après leurs enfants qui ne les aident pas.

Au fond, vaut mieux fermer la porte de chambre de votre ado et aller au cinéma avec lui que de passer la soirée à faire le ménage de la chambre. Des fois, il est préférable de considérer nos enfants comme des phénomènes météorologiques et de passer la gratte quand il y a trop d'accumulation, de passer le râteau en dessous du lit et de tasser les affaires dans un coin comme on entasse la neige, ça va finir par fondre un bon jour.

Trop de parents passent trop de temps à réprimander les enfants pour des questions de tâches domestiques. À un moment donné, vaut mieux une chambre mal rangée avec des enfants impliqués dans la vie et les discussions familiales qu'une maison qui sent le Spic and Span avec des tiroirs de commodes bien rangés avec du monde épuisé par les tâches domestiques. Le désordre a sa place quand il permet de faire émerger une vie familiale bien nourrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer