Pour des bons bleuets l'hiver

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Parfois je me laisse tenter, je suis infidèle. Quand je suis en... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Parfois je me laisse tenter, je suis infidèle. Quand je suis en manque, l'hiver surtout, je saute la clôture et j'achète des bleuets de la Californie. Juste de vous l'avouer comme ça, je m'écoeure, je me sens coupable, c'est comme si je commettais l'adultère avec un fruit aux moeurs légères de Las Vegas.

En plus, ils sont gros, ils ne sont même pas beaux et ils goûtent même pas bon, dans leur boîte en plastique transparente avec la note, sous le couvert, «laver avant de consommer». Ça faisait bien une semaine qu'ils étaient dans le frigo, dernièrement, encore tout rond, tout bleu, tiens que je me dis, je vais les apporter au bureau pour grignoter avant qu'ils soient «passés date».

Bien assis devant mon clavier d'ordinateur, je pige dans le casseau de plastique et je fais rouler une bille californienne entre mon pouce et mon index avant de la déposer sur ma langue. Ouach, dégueulasse, le fruit a toutes les apparences d'un bleuet, mais à l'intérieur c'est sec comme du bran de scie, ça ne goûte rien. Je m'ennuie presque des bleuets du Lac qui dorment dans le fond du congélateur. Je les ai tirés dans la poubelle en me rappelant de ne plus en acheter.

C'est la même chose avec les fraises qui sont dures comme de la roche. J'en suis rendu à souhaiter qu'on se mette à cultiver des fruits et légumes en serre dans la région pour avoir la joie de croquer dans des produits locaux.

Il me semble que le gouvernement pourrait pousser Hydro-Québec à offrir du courant électrique pas cher aux propriétaires de serre pour qu'ils puissent faire pousser des légumes et des petits fruits locaux pendant l'hiver. Il n'est pas question ici de concurrencer la Californie avec leurs fruits pas mangeables, mais de trouver une façon de mettre des produits locaux de qualité sur nos tables pendant l'hiver.

Il y a sûrement moyen de trouver une équation actuarielle prouvant que de la culture en serre en région, ça diminue notre empreinte environnementale, que ça réduit les gaz à effet de serre émis par les camions de livraison, que ça nous donne des points à la bourse du carbone que c'est meilleur pour la santé, peu importe, on devrait être capable de chauffer nos serres l'hiver à faible coût.

Avec les compagnies forestières qui ferment leurs installations dans la région, on va finir par avoir une quantité impressionnante de biomasse pour chauffer nos jardins intérieurs. Il me semble que ça pourrait être un beau projet collectif à mettre sur pied, de rendre notre région autosuffisante avec certains petits fruits et légumes.

Le consultant en agroalimentaire André Michaud a fait savoir récemment qu'il n'y a aucune raison pour que le Québec ne devienne pas un chef de file de la production en serre au Canada, actuellement dominée par l'Ontario et la Colombie-Britannique. J'ajoute qu'il n'y a aucune raison pour la région ne devienne pas chef de file de la production de serre au Québec.

J'imagine qu'on pourrait quantifier la quantité de carottes, de salade, de céleris, de navets ou d'asperge qui se vend par mois dans la région dans les supermarchés et de signer des contrats d'approvisionnement avec les grandes chaînes.

Si on refile plus d'un milliard$ à Bombardier, on devrait être en mesure de se servir de nos mégawatts ou de nos ressources forestières comme la biomasse pour fournir de l'électricité pour produire des légumes.

On parle de plus en plus de la difficulté de nourrir la planète dans les années à venir ça pourrait être un créneau à exploiter. L'expérience pourrait être répétée dans d'autres régions du Québec. Je sais bien que ce ne sont pas des emplois à 50$ de l'heure, mais ça permettrait d'avoir de bons bleuets dans ses céréales le matin au lieu des niaiseries en papier mâché de la Californie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer