Les patineurs sont notre fierté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La patineuse de vitesse Marianne St-Gelais... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La patineuse de vitesse Marianne St-Gelais

Archives Le Quotidien

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Après avoir annoncé l'intention de cacher les fils électriques du boulevard Talbot avec des arbres, le bon maire Jean en remet cette semaine avec son intention de faire disparaître la glace olympique du centre Georges-Vézina pour une glace standard comme ailleurs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec pour améliorer le rythme de jeu des hockeyeurs.

Depuis les 20 dernières années, nos patineurs et patineuses de vitesses courte piste ont rayonné beaucoup plus pour la renommée de la région que les joueurs de hockey. Nos champions en patinage de vitesse courte piste m'ont procuré beaucoup plus d'émotion avec leur participation aux Jeux olympiques que les Saguenéens de Chicoutimi avec leurs participations en séries éliminatoires.

J'espère qu'on ne jettera pas le bébé avec l'eau du bain dans le projet de rénovation de centre Georges-Vézina et qu'on ne laissera pas de côté la possibilité de pratiquer le patinage de vitesse courte piste sur une patinoire plus large de 15 pieds (4,5 m).

Il est possible de nos jours de construire un système de bandes rétractables pour modifier les dimensions de la patinoire. Shawinigan a fait installer un tel système dans leur nouvel amphithéâtre sportif en 2008 (pour un montant de 1,5 million$). J'imagine qu'on devrait être capable de s'organiser avec un tel système à Chicoutimi.

C'est sûr que ça va coûter plus cher, mais on pourra encourager nos jeunes à s'entraîner au patinage de vitesse. Notre région n'a pas les moyens de se priver d'équipement sportif de calibre. On ne veut pas que nos jeunes aillent s'entraîner à Québec, on veut qu'ils restent ici et qu'ils se laissent inspirer par nos athlètes olympiques.

Des noms comme Marc Gagnon, Marie-Ève Drolet, François-Louis Tremblay, Frédéric Blackburn, Valérie Maltais et Marianne Saint-Gelais résonnent aussi fort dans nos coeurs que certains joueurs de hockey. Il y a sûrement moyen de faire cohabiter les deux sports dans cet équipement sportif.

Encore une fois dans ce dossier, il faut éviter les erreurs du passé. Si on investit plus de 25 millions$ dans le centre Georges-Vézina, il faut s'assurer que le toit soit assez solide pour supporter le prochain tableau indicateur avec écran géant, le «O ring publicitaire» (jumbotron) qui fera le tour de l'aréna pour la vente de publicité et l'animation. La structure devra aussi supporter les nouveaux systèmes de caméras, car dans 10 ans, il y a de fortes chances que les matchs de hockey soient diffusés en HD sur Internet et les réseaux sociaux. Il faut aussi prévoir l'ajout de loges corporatives qui sont plus rentables que des billets debout dans les dernières rangées. On a déjà investi près de 10 millions$ en rénovation depuis 2002 et ça pue encore dans les salles de douche, sans compter qu'il faut déneiger la toiture en hiver.

Il ne faut pas investir à moitié si on ne veut pas être en retard sur les autres. À force de dire que ça coûte trop cher, nos équipements ne valent pas cher et ça finit par éloigner le monde au lieu de les attirer.

Le débat devrait être fait aussi entre investir 25 à 30 millions$ dans la rénovation du centre-Georges Vézina ou investir 100 millions$ dans un nouvel amphithéâtre sportif à l'entrée de la ville sur le boulevard Talbot. Ça ressemble étrangement au dossier de la salle de spectacles, vous ne trouvez pas?

Pour une fois ce serait bien d'avoir, non pas un débat sur les pour ou les contre, mais une véritable discussion sur les besoins, les enjeux financiers et les meilleurs choix à faire pour l'avenir de nos jeunes. La population de Saguenay est vieillissante et les citoyens de 60 ans et plus souhaitent davantage payer moins de taxes et diminuer l'endettement de la ville que de réaliser un projet qui va nous servir pendant 50 ans. Dans 20 ans, les citoyens de 60 ans auront 80 ans et ils n'auront rien à cirer d'un nouvel amphithéâtre. Il est donc important de prendre une décision qui servira nos jeunes patineurs sur courte piste et nos jeunes joueurs de hockey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer