Noël chez les parents du chum à maman

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Le temps des Fêtes commence à être un paquet de trouble pour pas... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le temps des Fêtes commence à être un paquet de trouble pour pas mal de monde quand vient le temps de faire un horaire de déplacements pour les jeunes des familles reconstituées qui doivent se séparer en quatre pour faire plaisir à tout le monde.

Où iront les enfants à Noël? Chez leur papa ou chez leur maman? Généralement, quand les enfants de parents séparés sont jeunes, les arrangements se font assez facilement, mais il y a tout de même des déchirements. Plusieurs mamans ont pleuré leur vie en se retrouvant seules le 24 décembre alors que leurs enfants tout beaux dans leurs vêtements neufs allaient passer la veille de Noël dans la famille de son ex avec les grands-parents. C'est triste à mourir d'être privé de sa progéniture la veille de Noël.

Il y a aussi ces grands parents qui mettent de la pression sur leurs enfants en leur disant qu'il n'est pas question de fêter Noël sans leurs petits-enfants. Quand les grands-parents maternels et paternels exercent les mêmes pressions, ça devient déchirant et source de conflit pour les couples séparés. Un Noël sans ses enfants c'est souvent un Noël triste.

Une fois adulte, le choix est encore plus difficile pour les jeunes couples. Est-ce que je vais passer Noël dans ma famille ou dans la famille de mes beaux-parents? Quand des traditions se sont installées des deux côtés de la famille au cours des années, ça devient encore très déchirant de choisir pour les jeunes couples. Non seulement ils doivent choisir entre la famille ou la belle famille, mais le choix entre les papas et les mamans des couples séparés demeure entier. Ça prend beaucoup de compromis de part et d'autre pour éviter les conflits.

Il arrive un moment donné ou les jeunes couples avec des enfants souhaitent vivre leur propre veille de Noël entre eux à la maison pour que les tout-petits puissent profiter de leurs cadeaux sous l'arbre et jouer avec leurs cadeaux sans problème.

Encore une fois le choix est déchirant pour les parents et décevant pour les grands-parents. Heureusement la nature humaine est bien faite. Tous ce beau monde finit par s'entendre, souvent à coup de sacrifices, de déchirements, de lâcher-prise et de compromis en s'assurant en priorité du bonheur des enfants.

Comme les adultes peuvent toujours s'organiser, il est essentiel de penser aux jeunes. Les parents doivent aussi se montrer compréhensifs quand leurs enfants décident d'aller dans la belle famille pour fêter Noël. Il y a toujours moyen de s'organiser un réveillon le lendemain. Je sais bien que c'est moche de partager un mousseux avec son conjoint qui a ses enfants à Noël alors que vos enfants à vous sont chez votre ex, mais la vie peut vous réserver ce genre de situation.

Les familles d'aujourd'hui sont de plus en plus éclatées. Il n'est pas rare que des parents divorcés reçoivent à la maison leur fils séparé avec sa nouvelle conjointe qui se pointe avec ses enfants à elle alors que les siens sont avec les nouveaux beaux-parents de son ex. Imaginez ce que cela représente pour les enfants qui se retrouvent chez les parents de la nouvelle blonde de papa avec des grands-parents qu'ils ne connaissent pas.

Les pauvres enfants de parents séparés doivent se diviser en quatre dans le temps des Fêtes, parfois même en huit quand ils sont eux-mêmes séparés. Il faut mettre un peu d'eau dans son vin pour permettre à tous de vivre une période des Fêtes pas trop déchirante. À la base Noël est une fête de rassemblement, pas de déchirement.

Respectez le choix de vos enfants, ils se mettent déjà assez de pression eux-mêmes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer