Martel devrait reste avec les Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
L'entraîneur-chef des Marquis, Richard Martel.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Marquis, Richard Martel.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Richard Martel commissaire de la Ligue nord-américaine de hockey...

Ça sonne drôle à mes oreilles. J'ai de la misère à croire que Richard va abandonner ce qui est sa passion première depuis 30 ans, coacher au hockey.

J'ai écouté une entrevue que Richard a accordée à la station CIEL FM de Rivière-du-Loup, il y a quelques jours. Oui, il a eu des appels de certains propriétaires de club pour le poste de commissaire et aussi une conversation avec les deux propriétaires des Marquis de Jonquière. Richard a avoué durant l'entrevue que le poste de commissaire pouvait l'intéresser, mais il a aussi mentionné qu'il a encore la passion de diriger un club de hockey.

Oui, la LNAH a besoin d'un vendeur. Oui, elle aurait un vendeur avec Richard. Mais je crois que Richard Martel est trop intense pour un poste comme celui de commissaire de la LNAH et je persiste à croire que sa carrière d'entraîneur n'est pas terminée. Je suis convaincu que si, par hasard, Richard recevait une offre pour diriger dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, il abandonnerait immédiatement le poste de commissaire de la LNAH. Il a fait la démonstration encore la saison dernière de sa passion de coacher en menant les Marquis à la coupe Vertdure et au championnat de la LNAH. Les Marquis ont tout balayé avec Richard derrière le banc et cette équipe est en voiture pour aller chercher d'autres championnats.

Je crois que la LNAH est capable d'avoir un commissaire qui saura bien la restructurer. Les propriétaires devraient regarder du côté d'un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey, un recruteur professionnel en fin de carrière ou un ancien dirigeant d'un club.

L'autre question qu'il faut se poser : est-ce que la LNAH a les moyens de se payer un commissaire à temps plein ? Je n'en suis pas certain. La majorité des clubs ne font même pas leurs frais.

Je peux comprendre qu'on veut avoir plus de notoriété et une meilleure image. Je crois que le circuit est sur la bonne voie, mais il reste encore beaucoup à faire.

Donc, je pense que Richard devrait demeurer le coach des Marquis de Jonquière. Dans le cas contraire, ce serait une lourde perte pour l'organisation jonquiéroise.

Les règles du golf

La saison de golf bat son plein. Même si la météo ne collabore pas beaucoup, on est dans le gros de la saison. Les clubs ont eu un mois de mai très difficile, car Dame Nature n'a pas collaboré, et il sera difficile de récupérer les pertes encourues, mais on est dans le crunch de la saison quand on parle des mois de juin et juillet.

J'ai reçu la semaine dernière de Golf Québec quelques conseils à transmettre aux golfeurs sur le plan de l'éthique. Je vous les rappelle, car on a tendance à les oublier trop souvent.

1. Avoir le respect pour les employés du club et leur dire merci de temps en temps.

2. Laisser vos cellulaires dans la voiture ou fermés à l'intérieur de votre sac, car il n'y a rien de plus désagréable que de jouer avec quelqu'un qui regarde sans arrêt ses messages ou qui passe beaucoup de temps au téléphone.

3. Réparer les marques sur le gazon et les trous sur les verts, racler vos pas dans les fosses de sable, remettre de la terre sur les bris faits sur les tertres de départ.

4. Certaines personnes ont une voix qui porte. Donc, baisser le volume.

5. Accepter le terrain tel qu'il nous est présenté. Les clubs n'ont pas toujours les mêmes budgets d'entretien et respectons ce que la nature nous donne.

Là-dessus, bon golf.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer