Situation préoccupante dans les clubs de golf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Saison de golf... (archives le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Saison de golf

archives le Quotidien, Jeannot Lévesque

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / La saison de golf est débutée depuis quelques jours et Dame Nature n'est pas au rendez-vous. Ce n'est sûrement pas la situation idéale, car ce qui est perdu en début de saison est difficile à retrouver à la fin de l'été. Depuis quelques années, le sport du golf vit des moments beaucoup plus difficiles. Il se joue plus de parties, mais malheureusement, le nombre de membres diminue régulièrement chaque année dans la majorité des clubs.

C'est le cas dans la région, mais ce phénomène ne se produit pas uniquement chez nous, il est présent un peu partout à travers le Québec. Vous avez d'ailleurs peut-être remarqué qu'il se ferme beaucoup de clubs de golf au Québec et il n'y a pas beaucoup d'ouvertures de nouveaux terrains. 

C'est ce qui amène les dirigeants de la majeure partie des clubs de la région à faire des offres tout à fait exceptionnelles pour attirer une nouvelle clientèle, ou encore pour aller chercher des nouveaux membres dans les autres clubs. Ça a débuté il y a quelques années, mais présentement, ces offres sont plus prononcées. Par exemple, vous pouvez trouver des forfaits de quatre, cinq, six ou sept jours, et il y a également des neuf trous avant 9 h le matin, ou encore des neuf trous après 16 h. Il y a même des clubs où on vous offre la possibilité d'avoir une carte de membre, à la condition que vous jouiez seulement en après-midi à partir de 13 h.

Certains clubs offrent même des forfaits à rabais importants aux gens de 25 à 40 ans, dans le but de les attirer, car cette clientèle n'est présentement pas au rendez-vous. Il faut préparer la relève parce que le problème que vivent les clubs actuellement, c'est que l'âge moyen des membres se situe au-delà de 60 ans.

Depuis quelques années, certains clubs de golf se sont attaqués à la clientèle féminine. Il y a de plus en plus de femmes dans les clubs et ça donne de très bons résultats. Comme vous pouvez le voir, les dirigeants font tous les efforts nécessaires pour s'ajuster à la réalité d'aujourd'hui, et ce dans le but d'atteindre la fameuse rentabilité.

Des membres essoufflés

Il y a cependant un piège à tous ces efforts. Je trouve que les dirigeants tiennent pour acquis les membres actuels, qui sont là depuis de nombreuses années. Ces membres subissent des augmentations de cotisation importantes d'année en année, sans nécessairement recevoir plus en compensation. Ce qui amène de la frustration chez les membres, car les nouveaux profitent de meilleurs prix, et surtout de rabais très importants. La majorité des membres actuels des clubs sont presque tous à la retraite et leurs revenus ne sont pas nécessairement à la hausse. Plusieurs commencent à être essoufflés de payer toutes ces augmentations. Ils comprennent la situation, mais plusieurs commencent à penser à délaisser leur loisir qui est devenu trop dispendieux pour eux.

Si certains dirigeants se posent la question à savoir pourquoi la restauration et les bars fonctionnent au ralenti dans les clubs, c'est que ces mêmes membres tentent tout simplement de réduire les coûts pour continuer à pratiquer leur sport favori. Ce qui est inquiétant, c'est que la relève n'est pas au rendez-vous dans la majorité des clubs de la région, et même partout au Québec. Les prochaines années seront déterminantes et avant longtemps, on verra peut-être la fermeture de certains clubs de golf.

Samuel Girard échangé ?

La rumeur commence à circuler à Shawinigan à l'effet que les Cataractes songeraient à échanger Samuel Girard, qui est considéré comme le meilleur défenseur de tout le circuit Courteau. Le sera-t-il en juin prochain ou en décembre ? C'est actuellement la question que les Cataractes se posent. Je suis convaincu que la valeur de Girard sera au maximum surtout au mois de décembre, mais on peut s'attendre à tout avec Martin Mondou, le grand patron hockey chez les Cataractes de Shawinigan. 

Plusieurs jeunes qui sont éligibles pour le repêchage de la LHJMQ qui aura lieu dans les prochains jours (le 3 juin à Saint-Jean) ont refusé de rencontrer les dirigeants du Drakkar de Baie-Comeau. On parle de six joueurs sur les 18 meilleurs espoirs de tout le circuit. C'est inquiétant pour la franchise du Drakkar et la Ligue de hockey junior majeur du Québec devra absolument se pencher sur ce problème. Depuis plusieurs années, on ne se cachera que certains joueurs choisissent l'endroit ou ils veulent aller jouer et ce sont surtout les grands marchés qui sont les gagnants dans cette situation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer