Des changements qui rapportent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Jean... (Archives le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Yanick Jean

Archives le Quotidien, Rocket Lavoie

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / On a vécu des moments intenses de hockey junior, la semaine dernière. Trois parties en quatre jours au Centre Georges-Vézina, plus de 11 000 spectateurs et une fiche de deux victoires et une seule défaite pour les Saguenéens. Il y a longtemps qu'on avait vu autant de partisans et le « feeling » était extraordinaire à l'intérieur de l'amphithéâtre.

Les décisions prises par les Saguenéens lors de la période de transactions des Fêtes ont rapporté des dividendes. Et cela malgré l'absence de German Rubtsov. Il faut le dire, Yanick Jean a posé ces gestes dans le but de bien entourer le joueur russe, mais le hockey nous réserve toujours des surprises. Rubtsov est sur la liste des blessés et ne reviendra pas cette saison, mais certains ont pris la relève. Je pense principalement à Dmitry Zhukenov, qui joue présentement son meilleur hockey depuis qu'il évolue pour les Saguenéens.

Les acquisitions de Joey Ratelle et des frères Klima, en attaque, et surtout d'Olivier Galipeau, en défensive, donnent beaucoup plus de profondeur à l'équipe. Oui, Galipeau a coûté cher aux Saguenéens, mais le prix en valait la peine pour ce défenseur de 19 ans qui pourrait revenir la saison prochaine comme joueur de 20 ans. Il amène à l'équipe un élément qu'elle n'avait pas, de la robustesse. Il lui donne aussi de l'expérience. Soir après soir, Galipeau, Frédéric Allard et Julien Carignan forment un trio qui accomplit tout un travail en défensive. En séries éliminatoires, la défensive est extrêmement importante. On a pu le voir la semaine dernière, quand la défensive a bien contrôlé l'avantage numérique de Rouyn-Noranda. Cette attaque n'a pas été capable de marquer le gros but alors que les Saguenéens, à l'inverse, ont marqué le gros but dans les mêmes circonstances. Malheureusement, ce fut tout le contraire lundi soir à Rouyn. Les jumeaux Klima ont amené beaucoup de vitesse à l'attaque des Saguenéens, même si ça ne se traduit pas par beaucoup de résultats au pointage.

Un changement qui n'a pas beaucoup attiré l'attention, mais qui a son importance est le retour à la ligne bleue de Morgan Nauss. Il fait du bon travail comme défenseur, mais surtout il relance l'attaque d'une façon impeccable. Son habileté à relancer l'attaque est visible à chaque rencontre. Cette décision a permis à Yanick Jean de retourner Louis-Philippe Simard en attaque. La vitesse de Simard est un ajout important avec les Klima. Peu de joueurs chez les Saguenéens peuvent patiner au même rythme que les jumeaux.

En séries éliminatoires, on dit toujours que le travail des gardiens est excessivement important. Julio Billia a eu le dessus dans quatre des six premiers matchs de la série. Les deux gardiens des Huskies n'ont pas fait une différence, si on fait exception de la troisième rencontre où Samuel Harvey a été sublime en première période. Billia a connu les meilleurs moments de ses cinq années avec les Saguenéens depuis le début de cette série. Le match d'hier, il faut simplement l'oublier.

J'en connais plusieurs qui souhaitaient un grand ménage à la période des Fêtes, qui voulaient que les Saguenéens échangent Billia et les autres vétérans. La semaine qu'on vient de vivre a été excellente pour des partisans qui ont été très peu gâtés au cours des dernières années. Elle va aussi rapporter des dividendes aux gestionnaires de l'équipe, parce que beaucoup de dollars sont entrés au Centre Georges-Vézina, et de l'expérience pour les jeunes, même s'ils ne jouent pas très régulièrement. La campagne de vente d'abonnements de saison lancée récemment connaîtra sûrement un nouveau souffle avec ces succès.

Espérons maintenant que les Saguenéens confirmeront mardi soir la surprise qu'ils veulent faire à la planète hockey et qu'ils passeront à la demi-finale contre la formation de Saint-Jean.

Les Marquis

Les Marquis de Jonquière ont échappé le match de vendredi passé devant leurs partisans, mais ce fut une autre histoire le lendemain à Saint-Georges. Malgré les nombreuses pénalités imposées par les officiels, ils ont remporté une victoire facile de 6-2. Les Marquis sont maintenant à une seule victoire d'une participation à la finale de la Ligue nord-américaine de hockey. Le match tant attendu qui pourrait leur permettre de franchir cette étape aura lieu jeudi soir, au Palais des Sports de Jonquière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer