Échos d'une très belle soirée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicolas Roy... (Archives le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Nicolas Roy

Archives le Quotidien, Rocket Lavoie

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / J'ai eu la chance mercredi passé d'assister au gala des Rondelles d'or de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Cette année, c'était à Québec au lieu de la grande ville de Montréal. Ce fut une grande réussite. Plus de 350 spectateurs ont assisté à l'événement au Capitole de Québec, un endroit tout à fait exceptionnel. C'était une première pour Québec et je suis convaincu que ce n'était pas la dernière. Les gens de la ligue semblaient très heureux des résultats et de l'ambiance.

J'avais hâte de savoir avec qui j'aurais l'occasion de passer la soirée. C'est toujours une surprise. J'ai été gâté puisque j'ai passé une belle soirée en compagnie de l'ancien joueur et directeur général des Saguenéens, Marc Fortier, de Jean Gagnon, une ancienne vedette des Remparts de Québec maintenant adjoint au directeur général du Phoenix de Sherbrooke, Jocelyn Thibeault, d'un autre ancien des Remparts devenu dépisteur pour les Devils du New Jersey, André Savard, et du fils de ce dernier, Patrick, un ancien joueur de la LHJMQ.

Marc Fortier s'est dit très heureux de son nouveau poste d'adjoint à Philippe Boucher chez les Remparts de Québec. Il a été heureux de renouer avec la compétition après une année loin du hockey. Il m'a parlé de son expérience de DG avec les Saguenéens. Selon lui, le fait de ne pas occuper ce poste à temps plein à Chicoutimi ne l'a pas aidé, mais il n'avait pas le choix pour des raisons familiales. Malgré tout, il a bien aimé ce qu'il a vécu et a apprécié l'expérience avec les Saguenéens. Il croit qu'elle l'aidera à grandir dans le domaine du hockey. Pendant le souper, il s'est fait tirer la pipe par les dirigeants des Remparts pour sa cravate bleue. Nicole Bouchard lui a dit qu'il était difficile de sortir de lui son appartenance aux Saguenéens. Il a répliqué : ce que je suis aujourd'hui, c'est un peu à cause des Saguenéens.

Bonne et intéressante discussion avec André Savard. Une tête de hockey tout à fait exceptionnelle. L'ancien entraîneur et DG dans la LNH est persuadé que Michel Therrien retrouvera rapidement un poste d'entraîneur dans la LNH. Il m'a fait remarquer que Michel est un instructeur dur et aussi un gagnant. J'ai hâte de voir si André Savard aura raison.

Ma grande déception de la soirée a été d'apprendre que Nicolas Roy n'a pas remporté le trophée Michel-Brière, remis au joueur le plus utile. Vitali Abramov, des Olympiques de Gatineau, l'a remporté. Nicolas a manqué plusieurs parties, mais regardez la fiche des Saguenéens avec le capitaine dans l'alignement. Elle est tout à fait impressionnante. Mais ce n'est pas moi qui votais...

J'ai bien aimé le discours de Brad Richards, qui a parlé surtout de son passage à Rimouski et de l'importance de la famille Tanguay et de Doris Labonté pour le reste de sa carrière. Francis Bouillon a remis sa bague au conjoint de sa mère, qui a eu une grande importance pour toute sa famille dès son arrivée. Ce fut un des moments émouvants de la soirée.

J'ai eu l'occasion de parler avec des membres de la famille de Luc Lachapelle. Elle a apprécié cette soirée et était malheureuse que Luc ne soit pas sur place pour recevoir son hommage. Il est décédé il y a deux ans.

Beaucoup de personnes rencontrées pendant la soirée ont dit être très heureuses pour les partisans des Saguenéens en raison de la présence de leur équipe en deuxième ronde des séries. J'ai vu des gens très malheureux, principalement l'organisation des Cataractes de Shawinigan, qui est toujours sous le choc d'une élimination rapide aux mains des Foreurs de Val-d'Or. J'ai aussi rencontré deux anciens joueurs des Saguenéens, Steve Gosselin et Raymond Delarosbil, qui sont maintenant très actifs au niveau du hockey mineur.

Saguenéens et Marquis

Les Saguenéens reviennent ce soir à Chicoutimi après avoir réussi une première mission. Gagner un match à Rouyn-Noranda n'a pas été fait régulièrement au cours des dernières années. Maintenant, trois parties à domicile et tout est possible. Mais la série demeure très serrée. J'ai bien aimé ce que j'ai vu à Rouyn, principalement dans la deuxième partie. J'ai aimé l'implication des joueurs de soutien et le retour à la ligne bleue d'Olivier Galipeau. Sa robustesse et son expérience ont été très utiles. La première partie a été plus difficile pour les hommes de Yanick Jean, mais il faut dire que dix jours de repos expliquent un peu ces ennuis. Je suis convaincu que ce repos sera salutaire pour le reste de la série. Je m'attends à de bonnes foules pour les trois prochaines parties. Certainement près de 4000 spectateurs.

Du côté des Marquis, j'avais prédit une série en cinq rencontres. ll est clair que les Marquis sont en mission. Le jeu défensif et l'avantage numérique ont fait la différence jusqu'à maintenant. Mais il reste encore beaucoup de travail à faire dans les prochaines semaines. Une chose est certaine, la foule de 2600 spectateurs, vendedi passé, a fait l'envie de bien des formations de la Ligue nord-américaine de hockey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer