Les Élites méconnaissables

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Cloutier lors du premier tour des séries... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Vincent Cloutier lors du premier tour des séries éliminatoires de la LHMAAAQ.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Lundi dernier, je suis allé voir le match décisif de la série entre les Élites de Jonquière et les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup. Un super match de hockey des séries et une belle victoire en prolongation pour la formation de Jonquière.

J'avais rencontré Daniel Nepton, le gérant des Élites, et il m'avait fait remarquer qu'ils étaient méconnaissables depuis le Challenge midget AAA de Gatineau. Cette victoire surprise sur les Albatros, quatrièmes au classement général de la saison régulière, est de bon augure pour le reste des séries éliminatoires. Les Élites ont terminé au douzième rang.

Ce que j'ai aimé dans cette rencontre, c'est le respect du plan de match établi par l'entraîneur Steve Thériault. Les Élites étaient également dédiés à leur travail.

Les Élites ont débuté la deuxième ronde des séries et ils ont joué le même genre de hockey contre les Riverains du Collège Charles-Lemoyne. Cette série est égale 1-1 et les deux équipes reviendront au Foyer des loisirs vendredi et les Élites ont maintenant l'avantage de la glace.

Pendant mon passage au Foyer des loisirs, j'ai pu voir plusieurs dépisteurs d'équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec dont Carl Bouchard, directeur du Centre de soutien au recrutement de la ligue. Yanick Jean était sur place avec son adjoint Rénald Nepton. Même Claude Bouchard, l'entraîneur des Cataractes de Shawinigan, a profité d'un congé pour assister au match.

J'ai fait aussi de belles rencontres après la deuxième période. J'ai croisé Yvon Bouchard, l'ancien joueur des Citadins d'Arvida, et Alfred Tardif, qui était juge de ligne au cours des mêmes années. On s'est rappelé de très beaux souvenirs du Foyer des loisirs. Yvon nous a rappelé les belles années des Citadins en nous parlant des Claude Hardy, des frères Gagnon et Lapierre, de Raoul Painchaud, des frères Décostes et de bien d'autres joueurs qui ont marqué l'histoire du hockey junior à Arvida. Une belle rivalité existait avec Jonquière et Port-Alfred. Imaginez! À l'époque, Arvida avait 12 000 habitants et avait son club junior. Il y avait aussi des équipes à Alma et Dolbeau. Il y avait régulièrement entre 2000 et 3000 spectateurs par rencontre. Il n'y avait pas de club junior à Chicoutimi parce que le Centre Georges-Vézina était fermé. Les joueurs de Chicoutimi évoluaient à Jonquière. Ce fut mon cas.

Ce qui intéresse beaucoup Yvon Bouchard aux Élites, c'est qu'il peut voir évoluer son petit-fils, Marc-Olivier Tremblay. Lors du match de lundi, il a marqué le but vainqueur en prolongation.

Les Sags

Bien des gens attendaient les matchs du week-end contre Victoriaville et Gatineau pour évaluer les chances des Saguenéens de terminer au sixième rang. Après deux cinglants revers, les hommes de Yanick Jean ont glissé au neuvième rang. Si les séries débutaient demain matin, ils n'auraient même pas l'avantage de la patinoire. Ce qui m'interpelle, c'est que les Saguenéens ont perdu contre des équipes qu'ils pourraient affronter au premier tour. J'ai remarqué également que la production offensive des Saguenéens a été nulle, à l'exception de Nicolas Roy. Les autres trios n'ont pas participé au pointage. Oui, deux joueurs importants étaient absents en Klima et Joey Ratelle, mais les autres devraient prendre la relève. Les Sags ont également été dominés sur le plan physique. Ça sent les séries et cet aspect du jeu prend de plus en plus d'importance. Les gardiens n'ont pas été à la hauteur non plus. On ne peut pas les blâmer, mais j'ai hâte de voir leurs performances en séries éliminatoires.

Centre Georges-Vézina

Ma chronique de mardi dernier sur le Centre Georges-Vézina a fait jaser énormément. J'ai reçu des courriels d'un peu partout dans la région et même d'ailleurs au Québec. Même des gens de l'entourage du premier ministre Philippe Couillard m'ont écrit. Je veux profiter de l'occasion pour rappeler aux gens que je n'avais jamais rencontré le maire Jean Tremblay avant d'écrire mon point de vue. Ceux qui pensent que je livrais un message au nom du maire de Saguenay se trompent et sont à côté de la track. J'ai livré mon propre message et je rêve toujours d'un nouvel amphithéâtre. Mais je n'ai pas le chèque dans les mains.

En terminant, bon succès aux gens qui participeront aux Jeux du Québec. Profitez de cette semaine de relâche pour encourager les jeunes. Pour eux, l'important est de s'amuser, mais on s'amuse un peu plus avec une médaille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer