La semaine du tennis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Elena Bovina... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Elena Bovina

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Nous sommes présentement au début d'une des semaines les plus prestigieuses sur le plan sportif dans la région avec la présentation du Challenger Banque Nationale de Saguenay. Le Club de tennis Saguenay reçoit de futures grandes vedettes du tennis féminin.

Un tournoi comme celui de Saguenay, c'est l'école qui prépare les filles à accéder aux grands tournois du circuit. Il est important pour les points qu'il procure au classement mondial et offre également à plusieurs de nos joueuses canadiennes l'occasion de prendre de l'expérience.

Il suffit de penser aux passages d'Eugenie Bouchard. Françoise Abanda fait aussi une partie de ses classes ici, au Challenger de Saguenay.

C'est aussi une belle occasion pour les gens de la région de voir les futures stars du tennis féminin. Elles s'affrontent dans un tournoi qui offre 50 000$ en bourses. On peut surveiller des joueuses de partout sur la planète.

On se rappelle tous des passages d'Angelique Kerber, championne du tournoi en 2006 et 2007

Elle est actuellement numéro 1 au monde. Je pense aussi à Madison Keys, championne de 2012, qui est une étoile montante du tennis.

Cette année, Catherine Bellis, une jeune fille de 17 ans, fait partie des inscrites. Elle est déjà classée 111e au monde et elle fera partie du Top-50 dans les prochains mois.

Présenter un tel événement exige un comité organisateur bien rodé et beaucoup de bénévolat.

Notre tournoi est considéré comme l'un des plus accueillants de tout le circuit.

Le rendez-vous, cette semaine, c'est au Club de tennis Saguenay.

Hockey junior

Chaque année, la Ligue nationale de hockey donne beaucoup d'argent aux équipes de la Ligue canadienne de hockey et c'est excessivement important. Mais souvent la même LNH fait mal à plusieurs formations en gardant dans la grande ligue des joueurs de 18 ou 19 ans.

Souvent, des équipes à maturité perdent leurs meilleurs joueurs. Par exemple, les Cataractes de Shawinigan sont actuellement privés d'Anthony Beauvillier, leur meilleur attaquant.

Cette année, les Cataractes font partie des équipes favorites. Mais si les Islanders de New York gardent toute l'année Beauvillier avec eux, ce sera toute une perte pour les Cataractes.

Les Sea Dogs de Saint John sont dans la même situation puisque Thomas Chabot est toujours avec les Sénateurs d'Ottawa.

En Ontario, l'équipe de Sarnia a encore trois de ses joueurs dans la grande ligue. Ça change la donne pour cette équipe qui souhaite mettre la main sur la coupe Memorial. Il ne faut pas se le cacher, les joueurs vedettes sont le pain et le beurre du hockey junior. Ce sont eux qui font entrer du monde dans les arénas.

Xavier Potvin a bien répondu à son entraîneur Yanick Jean, qui a conclu une transaction, au début de la semaine passée, pour amener un autre gardien dans l'entourage des Saguenéens. En fin de semaine, Potvin a été la grande vedette des deux victoires des Sags. Il a accordé deux buts en deux rencontres, ce qui est exceptionnel.

Mais l'attaque devra produire rapidement.

Les Saguenéens ne pourront pas gagner tous leurs matchs en ne marquant en moyenne que deux buts

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer