Jouer au golf pour une bonne cause

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Vendredi dernier, je participais au tournoi de golf des... (Archives Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Archives Le Soleil, Yan Doublet

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Vendredi dernier, je participais au tournoi de golf des ambassadeurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il s'agissait de la cinquième édition et tous les profits étaient versés à la Fondation Gervais Munger.

Cette année, on a pu remettre 25 000 $ à la fondation. D'ailleurs, celle-ci amasse en moyenne 750 000 $ par année, argent qui est remis à des individus qui souhaitent poursuivre leurs études universitaires après leur carrière de hockey junior. Ces joueurs doivent avoir joué dans la LHJMQ pendant au moins deux saisons et ils peuvent recevoir jusqu'à 5000 $ par année pendant cinq ans. C'est une bourse assez intéressante pour ces étudiants-athlètes.

Cette année, la présidence d'honneur avait été confiée à Francis Bouillon et Jean-Claude Morissette, deux anciens des défunts Prédateurs de Granby, qui fêtaient le vingtième anniversaire de la conquête de la coupe Memorial. D'ailleurs, en 1996, ça faisait 15 ans qu'une équipe de la LHJMQ n'avait pas remporté le fameux trophée. La dernière fois, ça avait été en 1981 par les Royals de Cornwall. Depuis le titre des Prédateurs, une équipe du circuit Courteau a remporté la grande finale canadienne à sept occasions.

Lors du tournoi de golf, la majorité des joueurs de l'édition championne des Prédateurs de Granby étaient sur place. Bien entendu, l'actuel entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Michel Therrien, qui en était à ses débuts comme instructeur à Granby, était du nombre.

Plusieurs personnalités du hockey participaient aussi à ce tournoi. Toutes les équipes de la LHJMQ étaient représentées, en plus de quelques autres personnalités. Je parle notamment de Michel Bergeron, Yvon Pedneault et son fils Éric, du réseau TVA Sports, Yvon Lambert, l'ancien numéro 11 du Canadien, ainsi que Réjean Bergeron, que les gens de la région ont bien connu en tant qu'agent pour la brasserie O'Keefe pendant de nombreuses années.

Michel Bergeron se faisait un plaisir de raconter, en compagnie des nouveaux gestionnaires des Saguenéens, les fameuses rivalités vécues au centre Georges-Vézina. Il a surtout rappelé le soir où les partisans avaient mis le feu à l'autobus de son équipe. Comme le disait Michel, ce sont des souvenirs inoubliables. Les arénas étaient pleins et la compétition était très féroce.

Lors du tournoi de golf, j'ai eu l'occasion de jouer avec deux anciens arbitres de la LHJMQ, soit Marcel Vaillancourt et Normand Caisse. Ces deux hommes font d'ailleurs partie du Temple de la renommée de la LHJMQ. Une belle journée, avec une température au-delà du 30 degrés Celsius et un terrain en excellente condition, au Club de golf de Drummondville.

Retour au boulot

D'ici une semaine, c'est déjà le retour au travail pour tout le personnel des équipes de la LHJMQ, avec notamment le camp des recrues qui débute vers le 17 août pour les plupart des formations. C'est d'ailleurs une nouveauté cette année. Un total de quatre camps des recrues se tiendront à différents endroits, que ce soit ici à Saguenay, ou encore à Shawinigan, à Moncton et en Outaouais. C'est donc un départ pour une nouvelle saison de hockey.

Parlant de hockey, Nicolas Roy est déjà au travail au camp de l'équipe canadienne des moins de 20 ans. Il participe à un tournoi où on évalue les chances des joueurs de percer la formation canadienne en vue du Championnat mondial de hockey junior. On verra si Nicolas sera en mesure de faire sa place.

Le Georges

Mercredi dernier, j'ai assisté à la 56e édition du Tournoi de golf Le Georges, auquel participent plusieurs très bons golfeurs d'un peu partout au Québec. Cette année, je n'ai pu y participer malheureusement, en raison d'une blessure au bas du corps, comme on dit dans le langage du sport.

J'étais toutefois sur place pour voir les performances. J'ai pu constater qu'il y avait un changement de garde chez les participants. Il y a plusieurs années, on voyait régulièrement des golfeurs d'un certain âge. Depuis quelques années, le tournoi accueille des plus jeunes golfeurs qui frappent la balle très loin. C'était tout un spectacle et l'organisation a connu beaucoup de succès avec la nouvelle génération de golfeurs.

De plus, on parle souvent des équipes mal équilibrées à ce tournoi, mais on ne peut pas en dire autant, cette année. L'équipe gagnante, celle de Philippe Marquis de La Baie, l'a emporté à -15. Elle a devancé six formations qui étaient à -14. On a dû se rendre en prolongation et trois équipes qui étaient à un coup de la tête n'ont même pas reçu un seul dollar en bourse à la fin de la prolongation. Même si la classification n'était pas parfaite, elle fut sûrement appréciée des joueurs.

Ces derniers ont aussi apprécié l'état du terrain et les spectateurs ont bien aimé la nouveauté des organisateurs, qui ont installé un tableau indicateur qui permettait de voir en temps réel les pointages un peu partout sur le terrain et ainsi de voir qui étaient les meneurs. Une belle initiative de l'organisation.

(Propos recueillis par Jonathan Hudon)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer