Tout un gala pour Bouchard et Girard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Robervalois Samuel Girard a remporté les trophées... (Photo La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Le Robervalois Samuel Girard a remporté les trophées Émile-Bouchard (meilleur défenseur) et Frank-J.-Selke (gentilhomme), mercredi, au gala des Rondelles d'or de la LHJMQ.

Photo La Presse, Bernard Brault

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Mercredi dernier, j'ai eu l'occasion d'assister au gala des Rondelles d'or de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Encore une soirée bien réussie pour la LHJMQ. Une soirée aussi mémorable pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean puisque quatre trophées ont été gagnés par des gens de la région.

On commence par Gilles Bouchard, directeur général et entraîneur des Huskies de Rouyn-Noranda. Il a reçu à la fois le trophée de l'entraîneur de l'année et celui de DG de l'année, une première dans l'histoire de la ligue. Tout un accomplissement pour Gilles Bouchard, un homme natif de Normandin qui a joué pour les Saguenéens et qui a été l'entraîneur des Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières. N'oublions pas que c'est Marc-Étienne Hubert qui lui a succédé à la barre des Patriotes. Bouchard, qui a vu ses Huskies gagner le championnat de la saison régulière, pourrait compléter son année son année de rêve avec la Coupe du président et, pourquoi pas, la coupe Memorial. Ce serait toute une année.

Un peu plus tard dans la soirée, le magicien de Roberval, Samuel Girard, des Cataractes de Shawinigan, a remporté deux beaux trophées. Malgré ses 17 ans, il a mis la main sur le trophée Émile-Bouchard, remis au défenseur de l'année, après avoir connu une saison exceptionnelle de dix buts et 64 passes. Il a aussi reçu le titre de joueur le plus gentilhomme de la ligue, lui qui n'a écopé que de dix minutes de pénalités.

Toujours pour notre région, Yanick Jean était en nomination au titre de DG de l'année et les Saguenéens ont eu droit à deux honneurs individuels. Nicolas Roy a été nommé joueur de centre de la première équipe d'étoiles et le gardien Julio Billia a été sélectionné au sein de la deuxième équipe.

Pour les gestionnaires des Saguenéens, Richard Létourneau et Jean-François Abraham, c'était une première rencontre avec les dirigeants de la ligue et le personnel administratif de plusieurs formations. C'était aussi une soirée de retrouvailles. Rodger Brulotte a longuement discuté avec Yanick Jean à notre table, Guy Lafleur est venu saluer Rénald Nepton, Daniel Paradis et Pierre Sévigny, des anciens de la région, sont également venus saluer la direction des Saguenéens.

Le lendemain, lors de la réunion des gouverneurs, il a beaucoup été question des assistances. Après avoir été à la baisse en première moitié de saison, elles ont beaucoup progressé en deuxième moitié. Les séries éliminatoires s'annoncent quand même très bien.

Il a également été question du repêchage de la Ligue nationale de hockey. On sait que les joueurs sont actuellement repêchés à l'âge de 18 ans et on parle de retarder l'âge de sélection à 19 ans. Les discussions se poursuivront en mai.

Chez les Saguenéens, Yanick Jean a fait son bilan de la dernière saison. C'était sa première saison complète à la tête de l'équipe. Il a profité de l'occasion pour nommer son capitaine pour la prochaine saison, Nicolas Roy. Parlant de Nicolas Roy, il vient de connaître toute une semaine. En plus d'être choisi sur la première équipe d'étoiles et d'être nommé capitaine, il a signé une première entente avec les Hurricanes de la Caroline et a été rappelé par l'équipe de Charlotte, dans la Ligue américaine de hockey. À la même période l'an passé, personne ne croyait qu'il connaîtrait une telle année. Bravo. C'est encore la preuve que le travail rapporte énormément.

Les Marquis

Après quatre parties, les Marquis se retrouvent en difficulté dans la série demi-finale qui les oppose aux Éperviers de Sorel-Tracy. L'attaque est en panne, l'équipe de Sorel joue du très bon hockey et son gardien Karel Saint-Laurent est tout simplement impeccable.

J'ai écouté les deux matchs de la fin de semaine à la radio. Vendredi soir, la station de Sorel radiodiffusait le match avec M. Pélo (Gilles Péloquin) comme descripteur. Il a critiqué sans arrêt le travail des officiels qui avantageaient, selon lui, l'équipe locale. Il a très peu parlé du match. Dimanche, j'ai écouté Dominic Bolduc à CKAJ. Lui aussi s'en est pris aux officiels pendant toute la rencontre. À plusieurs occasions, il a même critiqué le travail des dirigeants de la ligue.

En tant qu'ancien arbitre, je trouve les gens très sévères. N'oubliez pas qu'en séries, les foules sont deux ou trois fois plus importantes qu'en saison régulière dans certains amphithéâtres et que le niveau de jeu est beaucoup plus relevé parce qu'il n'y a pas de lendemain. Messieurs, à l'avenir, décrivez le match et arrêtez de critiquer les officiels. Peut-être qu'on pourrait aussi regarder le travail que vous faites comme descripteurs et le critiquer également.

En bref

L'Océanic de Rimouski se retrouve avec un nouvel actionnaire majoritaire, un jeune homme de 22 ans. C'est une première dans l'histoire de la LHJMQ. Il s'agit d'Alexandre Tanguay, un ancien joueur de l'Océanic, qui est le fils de Jacques Tanguay, des Remparts de Québec, et le petit-fils de celui qui a longtemps été le grand manitou de l'Océanic, Maurice Tanguay. Bonne chance à ce jeune homme...

J'ai rencontré par hasard Pierre-Marc Bouchard vendredi. Il était de passage dans sa belle-famille pour la fin de semaine et il est venu rencontrer Diane Girard et Rénald Nepton pour les remercier du travail qu'ils ont accompli alors qu'il était gestionnaire des Saguenéens. Quand on connaît Pierre-Marc, on n'est pas surpris. De la classe, c'est de la classe...

(Propos recueillis par Serge Émond)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer